« Tension extrême » de Sylvain Forge

La PJ de Nantes est victime de cyberattaques qui la paralysent, des policiers sont traqués jusque dans leur intimité, la ville elle-même devient un piège géant où chaque objet connecté peut se transformer en arme mortelle.

Les cadavres s’accumulent tandis que tous les services de police sont aux trousses de l’ennemi invisible. La science complice du crime… Le sujet n’est pas nouveau, mais Sylvain Forge s’empare ici d’un thème d’actualité : le danger croissant que peuvent représenter les objets connectés et les intelligences artificielles.

Tension extrême est avant tout un thriller, et ne se rattache aux littératures de l’imaginaire que par le fil ténu d’une IA un peu plus poussée que ce qui existe à l’heure actuelle. Le roman démarre assez bien, grâce à un rythme effréné et un suspense bien mené.

Les interrogations font échos aux questionnements de chacun : les objets connectés sont une aide formidable au quotidien, ils nous simplifient la vie, mais que se passerait-il si nous perdions le contrôle ? Ou si quelqu’un de mal intentionné le prenait ?

Pourtant, on se lasse rapidement. Les péripéties s’enchaînent, plutôt répétitives. À coup de chapitres courts, Sylvain Forge court après l’action, mais délaisse la profondeur, qui aurait donné une tout autre dimension au roman. Les personnages manquent cruellement d’épaisseur, et le lecteur reste extérieur, sans plus s’y intéresser.

Si l’auteur est sans doute féru de nouvelles technologies (et connaisseur en ce domaine), la psychologie n’est pas son fort et cela dessert cruellement son propos. Il semble qu’il ait voulu commettre un thriller bourré d’adrénaline, et ne s’embarrassant pas de vraisemblance psychologique, alors que le lecteur s’attend à plus de réflexion, tant sur le thème abordé que sur les personnages.

Chronique de Sylvie ‘822’ Gagnère

Nous en pensons

Notre avis

2,3

Si l’auteur est sans doute féru de nouvelles technologies (et connaisseur en ce domaine), la psychologie n’est pas son fort et cela dessert cruellement son propos. Il semble qu’il ait voulu commettre un thriller bourré d’adrénaline, et ne s’embarrassant pas de vraisemblance psychologique, alors que le lecteur s’attend à plus de réflexion, tant sur le thème abordé que sur les personnages.

User Rating: Be the first one !

A propos de Christian

Christian
L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« Le Fini des mers » de Gardner Dozois

Un froid jour de novembre, nous dit-on, c’est à ce moment-là qu’ils sont arrivés. Quatre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.