« Les Pierres de Pouvoir T2 : La dernière Épée de pouvoir » de David Gemmell

Uther Pendragon, surnommé le Roi du Sang, n’a pas eu le loisir de se reposer, les guerres se sont enchaînées les unes après les autres. Entouré de ses compagnons (ceux qui ont survécu), il va devoir affronter à nouveau un terrible ennemi : Wotan.

Comme Culain et Maedhlyn, Wotan est un «  embellisseur  », il connaît le secret des Sipstrassi, ces roches dorées, sources de toute la magie. Les pierres de pouvoir peuvent donc réaliser les rêves les plus fous. Ce qui a tendance à faire perdre la tête à leurs utilisateurs.

Détenir l’immortalité et modeler le monde à sa guise en a rendu plus d’un incontrôlable. Ce fut le cas de la Reine Sorcière dans le tome précédent et maintenant celui de Wotan. Perfide et machiavélique, il ne se bat pas à la loyale et, pour s’assurer la victoire, il envoie des démons la nuit au château d’Uther. Ils veulent son épée, mais le roi a le temps de la faire disparaître aux yeux de tous.

Afin de découvrir où Uther l’a cachée, Wotan capture son âme et espère que la torture le fera avouer… Uther prisonnier, l’épée envolée, le royaume de Bretagne semble bien vulnérable. Mais déjà d’autres héros commencent leur voyage. Révélation, Anduine et Cormac Filsdudémon ont chacun un rôle crucial à jouer. Révélation va essayer de protéger Anduine tout en formant Cormac.

L’intrigue de ce deuxième volume s’avère malheureusement très proche du premier. On suit la transformation de Cormac. De l’enfant maudit au jeune homme amoureux. Du garçon en fuite à l’homme prêt à tout affronter pour sauver ce qui lui est cher. On se doute aisément des différents événements qui vont découler des choix de chacun des protagonistes. Ce deuxième tome est plus faible que le premier. Moins de suspense, des actions convenues. L’histoire se révèle classique. Toutefois, comme elle bien racontée, on ne s’ennuie pas. On peut juste déplorer un manque de surprise qui pourrait décevoir certains lecteurs.

Chronique d’Agathe ‘1808’ Tournois

Nous en pensons

Notre avis

3.0

L’intrigue de ce deuxième volume s’avère malheureusement très proche du premier. Moins de suspense, des actions convenues. L’histoire se révèle classique. Toutefois, comme elle bien racontée, on ne s’ennuie pas. On peut juste déplorer un manque de surprise qui pourrait décevoir certains lecteurs.

User Rating: Be the first one !

A propos de Christian

L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« L’insondable profondeur de la solitude » de Hao Jingfang

En incipit de l’ouvrage, on peut lire que la science-fiction a été bannie de Chine …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.