Accueil » Chroniques de livres » « Destination Univers », anthologie dirigée par Jeanne-A. Debats et Jean-Claude Dunyach

« Destination Univers », anthologie dirigée par Jeanne-A. Debats et Jean-Claude Dunyach

destinationunivers_anthologie« Destination Univers » est une anthologie « événementielle », issue d’un accord entre un éditeur et la direction d’un festival, en l’occurrence celui de Zone Franche, à Bagneux. Un peu à l’image des anthologies des Utopiales à Nantes ou de celles des Imaginales à Épinal.

Vu la fréquentation famélique du festival cette année, il n’est pas sûr que l’anthologie sortie à cette occasion ait trouvé un public nombreux… Cependant j’espère de tout cœur me tromper, car il serait dommage de passer à côté.

D’un thème général très vaste – qui semble être le space opera dans son sens le plus large, incluant les aventures sur des planètes lointaines ou les huis-clos dans l’espace –, l’anthologie alterne les textes rythmés (le bon thriller Le Gambit de Hunger d’Olivier Gechter) et lents, les balades sur des planètes lointaines (les textes de Laurent Genefort et Olivier Paquet), les êtres différents, parfois même au-delà de la compréhension humaine (Évaporation et Sublimation d’Anthony Boulanger), les drames et la cruauté liés aux rapports humains (Sleeping beauty d’Anne Fakhouri, et le très dur Marathon des trois lunes d’Aurélie Ligier…). Tous les textes présentent un intérêt différent, sont d’un bon niveau de style et, au final, l’impression d’ensemble est excellente.

Cette remarquable homogénéité du niveau des nouvelles est à saluer, même si le regret pointe de ne pas trouver, parmi ces bons textes, une pépite qui pourrait justifier à elle seule l’achat de l’anthologie… Enfin, s’il fallait absolument trouver une histoire qui sorte du lot, Les Dieux bruyants de Laurent Genefort se détacherait, avec ses tribulations de deux extraterrestres originaux et attachants, où l’immersion dans le monde de l’autre est si réussie que même le message écologique sous-jacent, qui pourrait être lourd, passe sans problème.

Une anthologie de textes efficaces et sans prétention, à recommander chaudement, les recueils de pure SF se font plutôt rares ces temps-ci.


ÉditeurGriffe d’encre
Auteuranthologie
Pages 140
Prix16€

 

Nomination et Prix :
– Nomination Prix Rosny Aîné 2013 : Évaporation et sublimation d’Anthony Boulanger et Les Tiges de Thomas Geha
– Lauréat Prix Rosny Aîné 2013 : Les Tiges de Thomas Geha

Nous en pensons ...

Notre avis

3.9

Une anthologie de textes efficaces et sans prétention, à recommander chaudement, les recueils de pure SF se font plutôt rares ces temps-ci.

User Rating: Be the first one !

A propos de Olive

Olive
Pilier du Club, Olivier fait partie des anciens et continue à faire vivre AOC, le recueil de nouvelles trimestriel, dont il est le maquettiste et rédacteur en chef. A l'occasion, Olivier publie aussi des nouvelles, participe aux salons, à d'autres revues, rédige des articles dans PdE, gère le site Internet, etc. Dans le milieu, on le surnomme le Shiva de l'imaginaire !

Consulter aussi...

Pénombres n°6 : « Mondes virtuels, monde réel » – Association Transition

Alors que les cinq premiers numéros du fanzine Pénombres étaient imprimés, ce numéro 6 se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.