« Anthologie : 42 » réunie par Jeanne-A Debats

Une fois n’est pas coutume, pour bien comprendre cette anthologie, il vaut mieux en connaître la source. Ainsi donc, la réflexion partit de :« Qu’est-ce que la Science-fiction ? » Et bien entendu, la réponse ne put être, ne saurait être, que : 42 !

Trêve de plaisanterie, les textes réunis ici présentent une vision, sinon une définition, de la SF, tantôt drôle, tantôt sérieuse, celle de son auteur, confirmé ou plus novice, puisque les deux se côtoient grâce aux choix de Jeanne-A Debats. Le lecteur navigue au gré des pages de la dérision à la réflexion, de l’humour à la noirceur. Quelques-unes de ces nouvelles ont particulièrement retenu mon attention, et j’espère vous donner ainsi envie de tout lire !

On commence par Sylvie Denis, et son Sans but ni fin, où des enfants perdus qui rêvent de suivre la piste des étoiles se lient d’amitié avant de devenir pour l’un le lien entre les humains et une race extraterrestre. On retrouve l’écriture fine de l’auteur et une humanité qui touche le lecteur. Sylvie Lainé, dans Melomania, nous raconte l’histoire de la main qui voulait rester pianiste, dans un texte court et percutant, une jolie réflexion sur la façon dont on s’approprie son corps. Dans un registre plus humoristique, Olivier Cotte, avec Prise en passant, propose une variation originale sur le thème de la rencontre avec des civilisations extraterrestres, où l’on constate que les hommes sont décidément trop choupinets pour intégrer la Confédération.

On poursuit avec la nouvelle de Magali Couzigou. Nature humaine, offre un récit dérangeant, particulièrement fort, qui interroge sur les choix de société comme sur les choix humains, et reprend l’éternelle question : jusqu’où peut-on aller en temps de guerre, et que sommes-nous lorsque nous luttons pour une cause que nous estimons juste : des résistants ou des terroristes ? Qui en décide ? Enfin, Olivier Gechter termine en beauté avec une fable très noire sur les accros aux nouvelles technologies, qui a des résonances bien actuelles !

L’ensemble est d’un très bon niveau, et on peut saluer encore une fois le travail de Parchemins et Traverses, qui propose toujours des anthologies de grande qualité. Ne ratez surtout pas la postface de Jeanne-A Debats, très drôle !

 

Nous en pensons ...

Notre avis

4.1

L’ensemble est d’un très bon niveau, et on peut saluer encore une fois le travail de Parchemins et Traverses, qui propose toujours des anthologies de grande qualité. Ne ratez surtout pas la postface de Jeanne-A Debats, très drôle !

User Rating: Be the first one !

A propos de Syl

Syl
Fervente adepte des cultures de l'imaginaire (et des autres), curieuse de tout (et du reste), boulimique du verbe (qui a dit, mais pas que ?), enfin et accessoirement présidente du concours Visions du Futur (pots de vin acceptés).

Consulter aussi...

« Sous le soleil de cendres » de Claire et Robert Belmas

23e siècle. Des années de guerres et de catastrophes climatiques ont décimé l’humanité. Dans ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.