« Zone Rouge tome 2 de Planète Centrale » de Yaël-July Nahon

Dans ce space opera haletant, se poursuivent les aventures bien sympathiques de la toute jeune capitaine de vaisseaux, Aya Stilstone.

C’est une jeune femme solitaire de 20 ans, mal à l’aise dans une société aux codes rigides qui ne laisse aucune place à la liberté individuelle. Sa prise de conscience face à l’autoritarisme de sa planète-capitale l’amènera à remettre en question ses projets d’avenir et à totalement les bouleverser.

C’est surtout l’irruption dans sa vie d’un bel inconnu qui la détournera de son chemin tout tracé, et lui fera découvrir des sentiments amoureux jusqu’alors inconnus d’elle. L’auteure, en tant que femme, avec sa sensibilité particulière, développe son récit sur les émotions de la jeune Aya, sur l’impact qu’auront ces rencontres nouvelles sur son évolution personnelle et sur sa relecture du monde qui l’entoure.

Au fil des pages, le lecteur et surtout la lectrice me semble-t-il, se prendra d’affection pour le personnage principal et, espèrera certainement que l’histoire se poursuive dans un tome trois, comme la fin ouverte le laisse présager. À recommander principalement aux jeunes lectrices en recherche d’un modèle énergique de femme…

Chronique de Marie-Hélène ‘1264’ Hochet

Nous en pensons

Notre avis

3.0

L’auteure, en tant que femme, avec sa sensibilité particulière, développe son récit sur les émotions de la jeune Aya, sur l’impact qu’auront ces rencontres nouvelles sur son évolution personnelle et sur sa relecture du monde qui l’entoure. À recommander principalement aux jeunes lectrices en recherche d’un modèle énergique de femme…

User Rating: Be the first one !

A propos de Christian

L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« L’insondable profondeur de la solitude » de Hao Jingfang

En incipit de l’ouvrage, on peut lire que la science-fiction a été bannie de Chine …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.