« Sous le soleil de cendres » de Claire et Robert Belmas

23e siècle. Des années de guerres et de catastrophes climatiques ont décimé l’humanité. Dans ce monde post-apocalyptique, l’Instance, une société pacifique fondée sur des notions d’humanisme et d’écologie, a vu le jour. Tout est beau, tout est parfait, l’harmonie est la règle et la criminalité inexistante.

Mais la belle machine va s’enrayer, et l’impensable se produire : plusieurs meurtres de scientifiques se produisent dans la région située au pied des Pyrénées. Lyla Tran-Dinh, l’enquêtrice de l’Instance, est envoyée sur place. Mais la jeune femme se retrouve très seule, et il lui est bien difficile de cerner les personnages qui l’entourent.

Qui sont vraiment Erad Guzlan, l’ami de son père, et Janet Estevan, son assistante ? Ces meurtres ont-ils un rapport avec ce soleil de cendres apparu dans le ciel ? Sans piste sérieuse, piégée par un ennemi invisible, Lyla devient celle à abattre !

Elle doit alors prendre la fuite et elle se retrouve avec les bannis, ceux qui n’ont pas pu, pas su s’intégrer dans ce monde idéal. Pour Lyla la descente aux enfers ne fait que commencer…

Le potentiel du roman est vraiment fort, avec un excellent postulat de départ. L’histoire est intéressante, avec de l’action, et des personnages atypiques. Dommage que la fin soit un peu bâclée. Elle aurait sans nul doute mérité un développement plus important, le nouvel univers décrit et les multiples retournements de situation n’étant pas suffisamment exploités et expliqués.

Quant aux personnages, à commencer par l’héroïne principale, ils restent froids et pas très attachants, alors qu’il y avait matière à les rendre plus humains. Cela reste malgré tout un roman très agréable à lire.

Nous en pensons

Notre avis

3,4

Le potentiel du roman est vraiment fort, avec un excellent postulat de départ. L’histoire est intéressante, avec de l’action, et des personnages atypiques. Dommage que la fin soit un peu bâclée. Elle aurait sans nul doute mérité un développement plus important, le nouvel univers décrit et les multiples retournements de situation n’étant pas suffisamment exploités et expliqués. Quant aux personnages, à commencer par l’héroïne principale, ils restent froids et pas très attachants, alors qu’il y avait matière à les rendre plus humains. Cela reste malgré tout un roman très agréable à lire.

User Rating: Be the first one !

A propos de Michelle

Michelle
Il y a bien longtemps, Michelle naquit, pas dans une rose, non, mais dans un livre ! Si, si ! Un bon vieux livre papier qui sentait l’encre et la poussière… Peut-être même une BD avec plein de super-héros. Et ça donne une passionnée de SFFF et de BD, qui adore partager ses découvertes !

Consulter aussi...

« La Horde du contrevent » d’Alain Damasio

Rarement un roman de SF français aura autant fait parler que cette Horde du contrevent, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.