« Les compagnons de l’ombre-15 » anthologie présentée par Jean-Marc Lofficier

Des auteurs actuels (français, anglais, américains) inventent onze pastiches dans le n°15 de cette anthologie dédiée aux romans populaires du XIXe et du début du XXe siècles, sans oublier les fanzines et films. Avis à ceux qui ont aimé le tome 12 présenté dans notre PdE n°80, ce volume vaut le détour !

Edmond Rostand a écrit une pièce autour d’une évasion ratée du fils de Napoléon. Idée peut-être puisée chez G. Lenotre, alias Theodore Gosselin, féru des archives non offi cielles de la « petite histoire » sous la Révolution et l’Empire. Dans Le Noël de l’Aiglon, J.-M. et Randy Loffi cier en présentent une version alternative, basée sur le journal de Lecoq de la Perrière (père de l’enquêteur Lecoq créé par Émile Gaboriau et second du Colonel Bozzo-Corona, commandant des Habits Noirs de Paul Féval), ainsi que sur un rapport de La Patrouille du temps de Poul Anderson et Henri Vernes. Jack The Ripper a défrayé les chroniques de l’époque victorienne et laissé des questions sans réponse. Dans Le Masque de l’éventreur, JeanMarc Mouiller (petit nouveau parmi les auteurs) propose une hypothèse de Sherlock Holmes et son commentaire par Harry Dickson (détective inventé par un anonyme et repris par Jean Ray).

Dans As Time Goes By…, Paul Hugli va et vient à travers l’Histoire sur les traces du Docteur Omega d’Arnould Galopin. Omega croise Rick Blaine (interprété par Humphrey Bogart dans le fi lm Casablanca) et les Drexler (héros de pulp fi ction des années 40) chargés par Hitler de créer fusées et robots quelque part en Forêt noire. Puis l’engin spatio-temporel se pose dans le désert égyptien sous les yeux d’un futur pharaon. Outre ces rencontres historiques, l’anthologie fait se croiser héros et vilains créés par des auteurs divers. Dans Rira bien qui rira le dernier de Matthew Denion, le Colonel Bozzo-Corona (encore lui !) dispute un trésor au Docteur Syn (héros qui a inspiré un fi lm au studio Disney). Dans La Marque d’une femme, Rick Lai (spécialiste du Wold Newton Universe) explore la jeunesse de Joséphine Balsamo. Maurice Leblanc avait imaginé que cette descendante du célèbre Cagliostro jouait un rôle important dans l’éducation d’Arsène Lupin. Ici, la dame enseigne l’escrime à Don Diego de la Vega, destiné à devenir Zorro. Quant à Arsène Lupin, dans L’Escapade du Grand Singe, Nathan Cabaniss l’imagine libérant le fameux King Kong (héros du film de Merian C. Cooper et d’Edgar Wallace) et cambriolant le Faucon Maltais (clin d’œil à Dashiell Hammett). Les enquêteurs du surnaturel tiennent leur place avec panache. Dans Les Porcs de Gerasene de Josh Reynolds, Sâr Dubnotal (paru en fanzines à partir de 1909, auteur anonyme) et John Silence (créé par Algernon Blackwood) secourent Thomas Carnacki (héros de William Hope Hodgson). Le Sar resurgit dans La Foi qui déplace les montagnes de Stuart Shiffman. Suite à un appel à l’aide, il quitte sa retraite de Shangri-La et rejoint Chicago, en pleine ambiance hippie. Il y croise le Big Lebowski (héros d’un film culte des frères Coen) et sauve une jeune femme et un extraterrestre, victimes d’une secte. Sous le nom de Vourdalaques, des vampires s’allient au démon Chernobog au XVIe siècle et prennent d’assaut le Mont Chauve pour les empêcher de dominer le Monde. Entourés de personnages empruntés à Tolstoï, Gogol, Bulgakov, Jean Ray, Robert Howard, Marie Nizet, Harold Lamb (écrivain inspiré par les cosaques, les croisades et les mongols) et Richard Connell (scénariste des Chasses du Comte Zaroff), revoici Vselav et Yvgeni (inventés par Matthew Baugh dès Cœur de Lune au tome 2 de l’anthologie). Le déchirement du narrateur entre deux loyautés ajoute à la tension du récit… Dans La cité des Nosferatu de Brian Gallagher, on retrouvera Boris Liatoukine (créé par Marie Nizet). En 1830, la guerre menace entre humains et vampires. Pour l’empêcher, le Capitaine vampire ira jusqu’à Sélène (ville imaginée par Paul Féval et présente dans Cœur de lune). Sur sa route, on rencontre le comte Dracula de Bram Stoker, le Jure Grando (le plus ancien document écrit sur le vampire), Ann Radcliffe (créatrice du roman gothique) et Graf Von Orlok (héros de Nosferatu, film de F. W. Murnau). L’enquête se conclut avec Van Helsing qui partage, en sens inverse, les hantises de Liatoukine.

En finale, Emmanuel Gorlier, spécialiste de Léo Saint-Clair (alias le Nyctalope) nous offre La Tour de Babel, aventure inédite du héros de Jean de La Hire. Deux intrigues se mêlent : une expédition archéologique au cœur de l’Afrique et les attaques d’un ennemi acharné à détruire Léo, sa famille et son œuvre. En arrière-plan, s’annonce la Guerre d’Espagne… La suite dans le tome 16 des Compagnons de l’Ombre.


Chronique de Marie-Renée ‘1366’ Lestoquoy

Nous en pensons

Notre avis

4,0

Des auteurs actuels (français, anglais, américains) inventent onze pastiches dans le n°15 de cette anthologie dédiée aux romans populaires du XIXe et du début du XXe siècles, sans oublier les fanzines et films. Ce volume vaut le détour !

User Rating: Be the first one !

A propos de Christian

Christian
L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« Les pierres de fumée – 1, 2 & 3 » d’Eric Boisset

Les humains et les roomajads, des lézards humanoïdes, vivaient jadis en bonne intelligence. Ils s’affrontent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.