Le ventre de l’arc de KJ Parker

Le ventre de l'arc de KJ ParkerQuelques années se sont passées depuis que Périmadeia, la cité aux triples murailles, est tombée grâce à la fourberie de Gorgas Loredan. Bardas Loredan, ancien général de Périmadeia ayant survécu au massacre perpétué par les hommes des plaines, est maintenant facteur d’arc pour l’armée de Scona, le fief de Niessa Loredan.
De son côté Niessa Loredan essaye par tous les moyens de conquérir politiquement le royaume de Shastel, qui est devenu, depuis la chute de Périmadeia, le premier centre culturel mondial. La guerre couve, et les luttes de pouvoir entre frères et soeurs membres de familles dirigeantes renforcent encore les inimitiés…

Les intrigues secondaires entamées durant le premier tome se bouclent dans le présent volume, à la faveur de ce combat sans merci entre nations. Entre la découverte par Alexius de la nature de ses pouvoirs et celle par Bardas du secret de la trahison de Périmadeia, nos héros n’ont pas le temps de reprendre leur souffle.
On regrettera la cruauté parfois complaisante que l’on trouve vers la fin du roman. Certaines scènes de torture jurent avec la psychologie des personnages, et ce manque de cohérence nuit à la crédibilité du récit.
De plus, certains personnages secondaires n’apportent pas grand-chose. Par exemple la petite Machaera, qui maîtrise le Principe, a un fort potentiel. Ou encore le jeune disciple de Bardas qui l’aide à fabriquer des arcs.
Enfin, on ne comprend pas les réactions de certains personnages, la froideur que l’on ressent entre Athli et Bardas par exemple. On a l’impression que l’auteur se réserve pour le tome final ; c’est dommage car certaines intrigues auraient gagné à être explicitées, ou du moins développées, dans le présent volume.
On apprécie néanmoins la profondeur des protagonistes et de l’intrigue. Le scénario est bien ficelé, et capte le lecteur, qui dévore le roman jusqu’à la dernière page. Dommage pour la pointe de cruauté finale mal venue, qui nous dégoûte du personnage, et nuit à l’agrément de la lecture.

 

Chronique de Julien ‘1428’ Gavard

Éditeur Bragelonne
Auteur KJ Parker
Pages  468
Prix 22€

Nous en pensons ...

Notre avis

3.6

Le scénario est bien ficelé, et capte le lecteur, qui dévore le roman jusqu’à la dernière page.

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

« Les compagnons de l’ombre tome 21 » anthologie

Jason Scott Aiken ouvre cette anthologie avec Galazi dans la ville enchantée, une aventure faisant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.