« Dimension Moyen-Âge » anthologie présentée par Meddy Ligner

Meddy Ligner nous présente une anthologie portant sur le Moyen-Âge. Après une préface mettant en place le contexte, le recueil se poursuit avec Lucie Chenu. Elle livre un article soulignant les liens qu’entretiennent les courants littéraires de l’imaginaire avec l’époque médiévale. Les nouvelles ont été classées selon l’époque où l’histoire se passe. Un ordre chronologique permettant de ne pas se perdre. Entre l’époque mérovingienne et la guerre de Cent Ans. Entre l’Occident et l’Orient. Entre la froideur de la Scandinavie et la chaleur brûlante du désert. Entre figures célèbres et illustres inconnus.

Nous avons là un ouvrage intéressant par sa variété. La période médiévale s’étend sur près d’un millénaire. Elle fascine et rebute à la fois. Les récits étonnent par l’humour, parfois noir, par la violence, les émotions des personnages et surtout par l’impression de réel. Quatorze textes envoûtants par treize auteurs. En effet, Rachel Tanner livre ici deux textes liés. Ce qui est rare pour une anthologie. Sans plus tarder, plongeons dans les écrits.

Jess Kaan nous emmène au début du Moyen-Âge, à travers la légende de Saint Vaast et de la ville d’Arras avec L’Ours. À noter, ce texte souligne le passage des religions païennes à la religion chrétienne. Un conte à lire absolument pour son côté merveilleux. Un soupçon de tristesse dans Chamane de Fabien Clavel. À travers l’arrivée des Magyares dans le Bassin des Carpates, nous assistons à la fin d’un monde. Comme dans la nouvelle de Jess Kaan, les traditions chamaniques cèdent au christianisme. Symbiose d’Antoine Lencou nous alerte contre le clonage informatique. Quand les savants clonent des personnages célèbres et leur environnement, ils ne mesurent pas les conséquences et les risques. Une réflexion sur les dérives de cette technique avec un soupçon de Terry Pratchett. Rachel Tanner nous livre deux récits retraçant la vie de Frédéric II dans Vivre et mourir à Palerme et La Sixième Croisade. Un fabuleux destin où nous croisons le beau-peuple, Merlin et un démon sous le soleil d’Orient. Une épopée qui aurait pu être davantage développée. Nous vous conseillons vivement de les lire.

Patrice Lajoye s’inspire d’un ancien texte gallois dans Dafydd ap Sais pour le transporter au XXe siècle. Un combat qui se déroule une fois par an jusqu’à la fin des temps. Un jeune qui découvre que sa présence est essentielle pour la tenue de ce combat. L’auteur a su rendre les protagonistes attachants avec un certain réalisme. Agnès Marot brode magistralement sur le thème de Tristan et Yseult dans Les Amants du temps perdu avec pour rythme les pulsations du cœur. Une réécriture du mythe assez réussie doublée d’une vision moderne de l’amour courtois. Jean-Pierre Andrevon nous sert avec La Dernière Croisade un subtil mélange de science-fiction et d’uchronie.

Robert Interlinghi, membre de la société Transtemps, part à la recherche du trésor des Templiers. Voyager dans le temps n’est pas anodin, une leçon apprise à ses dépens. Pierre Stolze nous trace la fin d’une d’un ordre de chevalerie avec Les Chevaliers chiens. Un meurtre, une vengeance conduisant à une malédiction, visant un noble. Droit de passage de Jean-Michel Calvez nous propose une chute dans le temps et une fin assez surprenante. Nous continuons avec une histoire de vengeance, de batailles, de sang que raconte L’Envol écarlate de Fabien Fernandez. L’un des récits les plus violents de l’ouvrage sur l’invasion des Vikings. Leurs coutumes et mœurs considérées comme barbares ne font-elles pas écho à notre époque ? Olivier May dans Je suis revenu fermer la boutique de Pierre nous livre un récit glaçant sur la fin de l’ère chrétienne. Sentiment renforcé quand l’identité de celui qui est venu fermer la boutique est dévoilée. Sommes-nous dans une nouvelle ère ou est-ce vraiment la fin ?

Meddy Ligner introduit un peu de poésie avec La Geste du Jocker par l’Archange Gabriel. Voilà un beau chant humoristique mettant en scène Dieu et l’Archange Gabriel. Une compétition acharnée où tous les coups sont (presque) permis. Un automate particulier doit faire face à un bien curieux adversaire dans De l’origine des espèces nouvelles de Jean-Louis Trudel. Un récit original, plein d’humour qui remet en cause les théories de Darwin sur l’évolution des espèces. La chimie l’emportera-t-elle sur la mécanique ?

Si certains récits font preuve d’une forte violence, d’autres mettent de la légèreté à travers des traits d’humour. Nous vous conseillons vivement de lire Dimension Moyen-Âge, tant pour la qualité des récits que pour les références historiques, sans oublier les pistes de réflexion sur notre monde actuel.

Chronique d’Isabelle « 1665 » Le Gac

Nous en pensons

Notre avis

4,1

Nous vous conseillons vivement de lire Dimension Moyen-Âge, tant pour la qualité des récits que pour les références historiques, sans oublier les pistes de réflexion sur notre monde actuel.

User Rating: Be the first one !

A propos de Christian

Christian
L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« Les compagnons de l’ombre tome 21 » anthologie

Jason Scott Aiken ouvre cette anthologie avec Galazi dans la ville enchantée, une aventure faisant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.