« Balafrée » de Michel Robert

balafre_michelrobertMalken court, court à perdre haleine pour échapper à ses poursuivants. Fille des Nashaïs, esclave depuis son plus jeune âge, elle a vu mourir sa mère et se souvient avec une terrible précision des circonstances qui lui ont valu son surnom, Balafrée. Décidée à se venger de ses tortionnaires, elle s’enfuit, la rage au ventre. Portée par son orgueil et son désir de vengeance, elle deviendra une redoutable guerrière, indisciplinée, sauvage, mais loyale aux siens.

Ce résumé vous semble exempt de toute originalité ? C’est normal, l’histoire de Malken est tout, sauf originale. On y trouve les bons d’un côté (les membres des clans, Orkhaïs, Elfes de lune, Trolkhs, Norgulls et Taerins), les méchants – très méchants – humains de l’autre ; ah, oui, d’ailleurs, c’est peut-être la touche « nouvelle » : ce sont les hommes les monstres.

Michel Robert nous balade dans un univers où la psychologie et la finesse font figure de parentes pauvres. C’est un bouquin de bruit et de fureur qu’on tient là, un bouquin bourré de péripéties, d’action et de bagarres. De l’adrénaline, de la testostérone, un peu de romance quand même, l’improbable mais attendu début de flirt entre les ennemis jurés – Roméo et Juliette en pleine fantasy – bref, les ingrédients de la bonne littérature populaire (non, ce n’est pas péjoratif !) font de cet ouvrage un de ceux que l’on embarque avec soi en vacances, pour se détendre, se laisser emporter par le souffle épique de l’aventure. Et de ce côté-là, l’auteur a un vrai talent de raconteur.

Les scènes de combat sont parfaitement menées, l’action ne faiblit pas, sinon dans ces moments – incontournables dans le premier tome d’une série dont je parie volontiers qu’elle va compter un certain nombre d’opus – d’exposition de l’univers, de ses peuples, de son histoire et de tous ces détails qui seront le socle des futures tribulations de Malken.

Que les amateurs de profondeur, de réflexion et de finesse passent leur chemin, ils seraient déçus, mais pour les aventuriers du divertissement, de l’aventure et de la baston, bienvenue !

Chronique de Sylvie GAGNERE

Éditeur Fleuve noir
Auteur Michel Robert
Pages  492
Prix 19,90€

Nous en pensons ...

Notre avis

4.1

Que les amateurs de profondeur, de réflexion et de finesse passent leur chemin, ils seraient déçus, mais pour les aventuriers du divertissement, de l’aventure et de la baston, bienvenue !

User Rating: Be the first one !

A propos de Mourad

Mourad
Participe au comité de lecture d'AOC (qui a dit pas régulièrement ?) et donne des coups de main sur le site ou sur tout un tas d'autres sujets (qui a dit c'est trop vague ?).

Consulter aussi...

« Encore faut-il rester vivants » d’Anne Ferrier

L’apocalypse n’est pas pour demain, elle vient d’avoir lieu ! C’est le postulat de départ …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.