« Amélia Fang et le Bal barbare / Amélia Fang et les Seigneurs licornes » de Laura Ellen Anderson

Amélia Fang est une nouvelle héroïne de la collection Junior des éditions Casterman. La série comporte déjà deux titres à son actif, Le Bal barbare et Les Seigneurs licornes, qui seront bientôt suivis par L’Anniversaire tout moisi.

Amélia est une jeune vampirette de 10 ans, qui coule des nuits heureuses au royaume des Ténèbres, avec ses amis, Florence Patata, espèce rare de yéti, Grimaldi Mort-deFaux, le jeune faucheur, et Trouille, sa gentille citrouille de compagnie.

Le Bal barbare  : Hélas, revoilà le temps du Bal barbare organisé par sa mère la comtesse Frivoletta. Amélia déteste y participer, les autres enfants n’y étant pas admis. Mais cette année il va y avoir un grand changement, le roi Vladimir annonce sa venue avec son fils, le prince Tangine. Seulement le prince est un personnage aussi détestable qu’il est petit.

Gâté-pourri par son père qui l’élève seul depuis la disparition de sa femme, la fée Beausoleil, Tangine est un vrai garnement qui obtient tout ce qu’il désire. C’est ainsi qu’il prend possession de Trouille, au grand dam d’Amélia. Accompagnée de ses amis, la jeune vampirette va tout mettre en œuvre pour récupérer sa citrouille de compagnie.

Les Seigneurs licornes : Depuis le Bal barbare, Amélia est devenue amie avec le prince Tangine. Les gênes de ce dernier, né de l’union du roi Vladimir et de la fée Beausoleil, associent les caractéristiques des habitants du royaume des Ténèbres et du royaume de Lumière. Hélas, la fée Beausoleil a disparu alors que Tangine était bébé, et le roi n’a jamais pu la retrouver.

Mais c’est sans compter sur la vaillante troupe emmenée par Amélia ! Direction le royaume de Lumière pour tenter de savoir ce qui est arrivé à Beausoleil et la délivrer. Puits à vœux du bonheur, arcs-en-ciel express, anges-chatons, seigneurs licornes, rien n’arrêtera nos jeunes amis. Débrouillards, courageux et délurés, les jeunes héros sont très attachants, à commencer par Amélia.

Les jeunes lecteurs vont adorer cette clique d’amis hors du commun, prêts à tout pour secourir une citrouille en détresse. Dans le tome 2, Florence prend de la consistance et devient le personnage secondaire incontournable. L’écriture est très recherchée, et l’auteure s’amuse, et nous amuse, avec un univers drôle et bien campé, jamais morbide ni angoissant.

On y mange beaucoup aussi  : des boulettes buboniques, des smoothies à la sueur d’aisselle ou de la gelée d’orteils maison, dans le tome 1. Dans le tome 2, ces mets délicats sont remplacés par des tartes à la crème d’amour et autres panachéspaillettes. Et si vous trouvez les ingrédients, comme des larmes de licorne, du sirop de paillettes ou du nuage de magie, l’auteure propose en fin d’ouvrages la divine recette des Ravissants roulés aux pétales de rose parmi d’autres recettes !

À noter aussi la facture du livre lui-même, doté d’une très belle couverture, avec de belles incrustations vernies, et agrémenté tout du long par de superbes illustrations. En deux volumes, Amélia Fang a conquis le jeune lectorat. C’est très amusant, fantastique à souhait, jamais méchant ni vulgaire. Les valeurs d’amitié et d’entraide, le respect de la différence sont mis en avant, c’est une lecture à recommander pour les jeunes enfants dès qu’ils sont capables de lire seuls.

Chronique de Michelle ‘1642’ Gagnère

Nous en pensons

Notre avis

3.6

L’écriture est très recherchée, et l’auteure s’amuse, et nous amuse, avec un univers drôle et bien campé, jamais morbide ni angoissant .À noter aussi la facture du livre lui-même, doté d’une très belle couverture, avec de belles incrustations vernies, et agrémenté tout du long par de superbes illustrations. En deux volumes, Amélia Fang a conquis le jeune lectorat. C’est très amusant, fantastique à souhait, jamais méchant ni vulgaire. Les valeurs d’amitié et d’entraide, le respect de la différence sont mis en avant, c’est une lecture à recommander pour les jeunes enfants dès qu’ils sont capables de lire seuls.

User Rating: Be the first one !

A propos de Christian

Avatar
L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« Mers Mortes » d’Aurélie Wellenstein

Fichtre ! Mais que voilà une bien sombre histoire pour les éditions Scrineo, destinées aux jeunes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.