« Une école s’envole » de Sophie Rigal-Goulard

Salomé et Basile se rendent à l’école. Si le petit garçon est pressé, c’est pour avoir le temps de réviser avant d’entrer en classe, car Basile est un bon élève, et adore l’école. Ce qui n’est pas vraiment le cas de Salomé qui d’ailleurs n’a rien à réviser, car elle a, comme souvent, oublié ses cahiers dans la classe la veille !

Pourtant ce matin-là rien ne va se dérouler comme prévu. Car en arrivant au carrefour où se situe leur école, il n’y a plus rien, le terrain est vide et l’école semble s’être volatilisée ! Et, au grand dam de Basile, mais à la joie de Salomé, leur maître, qui arrive toujours très en avance, a disparu lui aussi.

Pourtant il est juste en retard ce matin-là et apparaît bientôt, au grand soulagement de la plupart des enfants. Vite ! une école est improvisée à la mairie pendant que les gendarmes enquêtent sur cette disparition plus qu’inquiétante.

Ce même jour, une nouvelle élève fait son entrée, mais elle est vraiment bizarre et Salomé est très intriguée par cette coïncidence. Curieuse et dynamique, c’est elle qui va résoudre le mystère de l’école disparue.

La collection «  Flash fiction  » chez Rageot s’adresse à de jeunes lecteurs débutants et leur propose de courts récits d’anticipation. La présentation des couvertures est attrayante, le texte est écrit en gros caractères bien lisibles et ponctué de jolies illustrations qui coupent le récit et aident l’imaginaire des enfants à se déployer.

L’histoire est suffisamment courte pour être lue par de jeunes lecteurs débutants, et suffisamment dense pour maintenir leur attention tout au long des pages. Les textes ont été testés par de jeunes enfants et validés avant publication par Monique Touzin, une orthophoniste chargée d’enseignement à l’Université de médecine Pierre et Marie Curie. Et quelle belle idée que de mettre à la portée des plus jeunes de jolis récits de science-fiction !

Chronique de Michelle ‘1642’ Gagnère

Nous en pensons

Notre avis

4,0

La collection «  Flash fiction  » chez Rageot s’adresse à de jeunes lecteurs débutants et leur propose de courts récits d’anticipation. La présentation des couvertures est attrayante, le texte est écrit en gros caractères bien lisibles et ponctué de jolies illustrations qui coupent le récit et aident l’imaginaire des enfants à se déployer. L’histoire est suffisamment courte pour être lue par de jeunes lecteurs débutants, et suffisamment dense pour maintenir leur attention tout au long des pages. Et quelle belle idée que de mettre à la portée des plus jeunes de jolis récits de science-fiction !

User Rating: Be the first one !

A propos de Christian

Christian
L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« La Horde du contrevent » d’Alain Damasio

Rarement un roman de SF français aura autant fait parler que cette Horde du contrevent, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.