Accueil » Chroniques de livres » « Une couronne d’épées » de Robert Jordan

« Une couronne d’épées » de Robert Jordan

Une couronne d'épées de Robert JordanAyant échappé au piège tendu par les Aes Sedai de la Tour Blanche, Rand al’Thor, le Dragon Réincarné doit remettre de l’ordre au sein de ses armées, ainsi que des royaumes qu’il contrôle, menacés par les ambitions personnelles de certains, les complots et les trahisons. De son côté, Mat Cauthon a bien du mal à assurer la sécurité d’Elayne Trakand et de Nynaeve al’Meara, alors que les deux jeunes femmes recherchent la Coupe des Vents dans la cité d’Ebou Dar. Quant à Perrin Aybara, après avoir participé au sauvetage de Rand, il subit son courroux et part, accompagné de Faile Bashere son épouse, à la tête d’une petite expédition, à la rencontre du Prophète du Seigneur Dragon. Comme le dit Perrin avec philosophie : « La Roue tisse le destin de la Roue. »

Dans cette Couronne d’épées, Richard Jordan poursuit la mise en place des pièces de son échiquier géant alors que la Dernière Bataille se rapproche. La quête de la Coupe des Vents lui permet aussi de faire faire à ses lecteurs une visite complète et détaillée de la cité d’Ebou Dar, dirigée par la très charmante reine Tylin qui porte un intérêt tout particulier au « chanceux » Mat Cauthon. Guerre et politique s’entremêlent dans ce nouvel opus de La Roue du Temps où deux Aes Sedai, Elaida a’Roihan et Egwene al’Vere, se disputent le Siège de l’Amyrlin, rassemblant alliées et troupes en prévision de l’affrontement qui décidera de l’avenir de la Tour Blanche.
Publié en 1996 aux États-Unis, cette Couronne d’épées a bien failli ne pas parvenir jusqu’en France avec l’arrêt de la collection Rivages Fantasy en 2004, après la parution du douzième volume français de la série, L’Illusion fatale. La reprise par le Fleuve Noir de la traduction de cet incontournable chef-d’œuvre de la fantasy permet de retrouver Rand al’Thor et ses compagnons dans leur lutte titanesque, mais encore inachevée, contre le Mal. Comme ses prédécesseurs, A Crown of Swords, dont la version originale éditée par Tor Books compte pas moins de 720 pages, a été divisée en deux tomes pour la publication française en grand format par le Fleuve Noir, en 2007, et pour cette édition de poche chez Pocket, sous les titres Une Couronne d’épées et Les Lances de feu. Changeant d’éditeur, la saga de Robert Jordan a également changé de traducteur. Succédant à Arlette Rosenblum, qui assurait la traduction pour le compte des éditions Rivages, Simone Hilling a assez vite trouvé ses marques malgré la richesse et la complexité de l’univers développé par Robert Jordan depuis 1990 et la parution de The Eye of the World (L’Invasion des Ténèbres). La disparition prématurée du romancier, le 16 septembre 2007, ne marque pas pour autant la fin de La Roue du Temps puisque ses héritiers ont confié à Brandon Sanderson, auteur d’Elantris (publié en France par Orbit en 2009) le soin d’en écrire l’ultime chapitre en s’appuyant sur les nombreuses notes laissées par Robert Jordan.
Cependant, avant de découvrir cette monumentale conclusion, qui devrait paraître sous la forme de trois romans entre novembre 2009 et fin 2011 chez Tor Books, les lecteurs français ont encore quatre fois deux volumes de La Roue du Temps, signés du créateur de la saga, à apprécier, lentement, mais sûrement.

 

Chronique de Philippe ‘1495’ Paygnard

ÉditeurPocket
AuteurRobert Jordan
Pages 542
Prix8,90€

Nous en pensons ...

Notre avis

3.5

La richesse et la complexité de l’univers développé par Robert Jordan depuis 199

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

« L’envers du monde – Aeternia – Tome 2 » de Gabriel Katz

Après avoir terminé la présentation des personnages (Leth Marek le lutteur, Varian le jeune prêtre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.