Accueil » Actualités » Ciné/TV/DVD » Trepalium, une dystopie sur Arte

Trepalium, une dystopie sur Arte

trepalium2Arte va diffuser les 11 et 18 février la première saison de Trepalium, une série télévisée française de science-fiction.

Dans un futur proche, 80% de la population est au chômage. Un mur isole les actifs, les séparant physiquement des inactifs, ou aussi appelés zonard. Au fil du temps des tensions se sont installées au sein de la zone, où certains chômeurs entrent en rébellion à travers des actes de sabotages. L’équilibre entre la Ville et la Zone se fragilise alors.
Le gouvernement à travers sa Première ministre décide d’intégrer 100.000 inactifs à travers un plan de solidarité nommé « Emplois solidaires ».

trepalium4

Créée par Antarès Bassis (Porteur d’hommes) et Sophie Hiet (Mère et fille, Le Beau monde), Trepalium est réalisée par Vincent Lannoo (Vampires, Au Nom Du Fils) qui déclare avoir pour références « Brazil, 1984, Metropolis« . Du côté du casting, on verra Léonie Simaga (Que d’amour, Les Limiers), Pierre Deladonchamps (RIS, House of Time) et Ronit Elkabetz (Le Procès de Viviane Ansalem, Invisible) entre autres.

trepalium3

Constituée de 6 épisodes, la série sera diffusée en l’espace de deux soirées les jeudi 11 et 18 février.

Le site de la série.

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

Bienvenue en 2050

Cet été France Inter s’est posé la question à travers une pastille matinale de 5 …

Un commentaire

  1. Avatar

    En effet, ce genre de film a l’avantage de nous faire réfléchir, et nous montrer que le problème ne vient pas de la technologie (qu’il faut au contraire encourager) mais plutôt de notre système économique, les mentalités rigides, nos conditionnements qui font qu’on est dans les faits beaucoup moins libre qu’on pourrait le croire à priori. L’enjeu du XXIe siècle sera de remettre en cause tout cela, à commencer par le culte de l’effort et la culpabilisation du faible. Je pense que l’idée d’un revenu d’existence universel paraîtra évidente dans quelques années, au vu du problème du chômage qui tient de plus en plus aux mutations de nos sociétés par la technologie et la mondialisation. Il faut voir ces mutations comme positives, puisqu’elles nous donnent l’opportunité d’évoluer sur le plan anthropologique et psychologique.

    C’est pourquoi je pense qu’un progressisme intégral ne peut passer que par le technoprogressisme (idéologie encore très méconnue du grand public). 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.