Accueil » Chroniques de livres » « Thenser » de Tanith Lee

« Thenser » de Tanith Lee

Thenser de Thanith LeeLe premier tome retraçait l’enfance brisée d’Aradia et sa fuite éperdue d’un monde d’adultes en proie à la guerre. Dans ce second volume, elle commence à acquérir, au prix de maints sacrifices, une certaine maturité. Toujours livrée à elle-même, elle se lance à la poursuite de son âme sœur : Thenser.

Cette quête de l’amour sera aussi celle de sa propre identité. Le récit est construit à la première personne, ce qui renforce le caractère poignant du témoignage. Mais le rythme est désespérément lent et dénué de péripéties. L’héroïne, ballottée par un destin implacable, décrit ses épreuves avec un certain détachement proche de la résignation. L’intrigue, qui fait référence à des éléments politiques, est simple et dépourvue de suspense véritablement haletant.
Ceci dit, la force de ce roman réside dans la puissance de sa narration, son atmosphère poétique et la profondeur psychologique du personnage principal. Les décors et les sentiments sont dépeints avec une finesse extrême. Les métaphores sont de véritables flèches. Décochées avec grâce, elles vont droit au but : émouvoir le lecteur.
Amateurs d’épopée, passez votre chemin. Épris de romantisme, vous serez conquis et vous aurez sans doute envie de découvrir les autres univers, où les passions se déchaînent, de Tanith Lee : le Dit de la Terre plate ou La Déesse voilée (sagas plus épiques), les nouvelles et poèmes publiées aux Éditions de l’Oxymore (pour vous enivrer de l’essence même de l’écriture talentueuse de l’auteur) ou les Contes de vampires où sa plume dessine des contours plus sulfureux…

NdR : les éditions de L’Oxymore ont depuis cessé leurs activités.

 

Chronique de David ‘1191’ Gibert

ÉditeurL’Oxymore
AuteurTanith Lee
Pages 266
Prix6€

Nous en pensons ...

Notre avis

3.8

La force de ce roman réside dans la puissance de sa narration, son atmosphère poétique et la profondeur psychologique du personnage principal.

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

« La Clef de Pandémonium » de Florent Balodis Delattre

Gilles-Jonathan Prosper, dit Johnny, guide de survie en forêt pour les touristes, pensait passer un bon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.