« Tempête intergalactique » de Alan Dean Foster

Tempête intergalactique de Alan Dean FosterJ’avais lu l’adaptation d’Outland il y a longtemps par le même auteur et j’avais bien aimé, le roman m’avait alors donné envie de voir le film. Ici, il ne s’agit pas de l’adaptation directe d’un film, mais d’un roman dérivé utilisant un univers connu. Premier point agréable : dès l’ouverture du livre, on tombe sur une chronologie des romans de l’univers, replaçant entre autres choses, tous les événements des films dans le temps ce qui, pour moi qui n’est pas un spécialiste, m’a permis de me remémorer tout de suite les circonstances de l’action du livre.

Pour résumer, le roman se déroule 22 ans avant l’empire. Obi-Wan et Anakin Skywalker sont envoyés en mission sur Ansion avec une maître Jedi, Luminara, et son élève Bariss, une planète dont le retrait de la République pourrait par effet domino déstabiliser nombre d’autres planètes. Ils doivent empêcher ce retrait, et pour cela, ils doivent partir à la rencontre de tribus nomades dont les avis seront décisifs. Bien sûr, avec le comte Dooku dans l’ombre, les pions des adversaires de la République s’avancent et vont tenter de forcer les événements en leur faveur.
La lecture a été plutôt plaisante. Il n’y a en fait pas grand-chose à dire : c’est un roman qui se lit assez vite. La faiblesse majeure vient de la très grande simplicité de l’intrigue, celle-ci se déroulant assez lentement et sans surprise. Si vous cherchez des thèmes complexes ou incitant à la réflexion, ce n’est pas ici que vous les trouverez. Si vous avez une heure à passer dans une gare, vous pouvez y aller.
Plus intéressant est l’auteur, Alan Dean Foster qui a écrit nombre de romans tirés de films de SF ou de Fantasy. Il a par exemple coécrit avec Georges Lucas le tout premier roman de Star Wars, les romans tirés des dessins animés de Star Trek, les adaptations celles de Alien, Outland, Krull, Les Chroniques de Riddick, Transformers… A côté de ça, il a le temps d’écrire ses propres livres, qui n’ont pas été traduits en France. Dommage car son thème fétiche est l’environnement, qu’il sait parfaitement décrire et utiliser. Cela ralentit l’action ici par rapport à la licence, mais quand il a la liberté de construire un univers, il est intéressant à lire. Les anglophiles curieux peuvent essayer le cycle ’Terranx Commonwealth’ en commençant par ‘Midworld’, un monde recouvert entièrement par une forêt tropicale dont l’équilibre est menacé.

 

Chronique de Pierre ‘1275’ Crooks

Éditeur Fleuve Noir
Auteur Alan Dean Foster
Pages  346
Prix 8€

Nous en pensons ...

Notre avis

3.3

La lecture a été plutôt plaisante. C’est un roman qui se lit assez vite.

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

« Les loups chantants » d’Aurélie Wellenstein

Dans un univers de neige où les vents s’acharnent autant que les loups sur les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.