« Starters » de Lissa Price

Starters-lissa-priceIl ne fait pas bon être orphelin dans l’Amérique du milieu du XXIe siècle : si vos parents sont morts à la guerre ou de cette affreuse épidémie bactériologique qui a fait des États-Unis un pays en quarantaine, alors vous n’avez aucun droit, pas même celui de travailler ! Oui, parce que n’ayant pas suffisamment de travail à offrir pour occuper tout le monde, les enders – catégorie de personnes de plus de quarante ans – ont décidé que les jeunes, les starters, n’avaient pas le droit d’entrer dans la vie active…

Dans ces conditions, Callie, jolie jeune fille d’une quinzaine d’années, ne voit pas d’autre solution pour faire soigner son frère malade que d’entrer chez Prime Destinations. Là-bas, une starter comme elle peut louer son corps pour que de vieilles enders aient l’impression de vivre une seconde jeunesse… Callie va se retrouver embarquée dans une affaire assez trouble où le meurtre d’une personnalité de premier plan est envisagé.

Comme beaucoup d’ouvrages pour la jeunesse, Starters n’est pas d’une originalité folle – la possession de son corps par d’autres personnes est un procédé utilisé depuis des décennies en S-F et n’est qu’une variante « scientifique » d’idées semblables utilisées en fantasy et en fantastique –, mais l’intrigue et sa progression sont extrêmement bien calibrées. Le lecteur découvre sans cesse de nouveaux éléments de l’histoire, les rebondissements arrivent à un rythme soutenu… Sur ce plan Starters est un thriller technologique assez réussi, et la fin arrive sans que l’on ait eu le temps de souffler.

Ladite fin, en revanche, laisse un peu à désirer : la compagnie de location de corps tombe assez facilement, et certaines scènes qui tentent de rajouter un peu de suspense semblent inutiles. Mais l’auteur laisse ouvertes un certain nombre de portes et Starters sera suivi d’une suite, Enders, où ces rebondissements seront peut-être importants. Mais que le lecteur ne souhaitant pas se lancer dans des suites à rallonges se rassure, Starters se suffit à lui-même et ne fait pas regretter sa lecture.

macaron_pde73

Nous en pensons ...

Notre avis

3.6

Ladite fin, en revanche, laisse un peu à désirer : la compagnie de location de corps tombe assez facilement, et certaines scènes qui tentent de rajouter un peu de suspense semblent inutiles. Mais l’auteur laisse ouvertes un certain nombre de portes et Starters sera suivi d’une suite, Enders, où ces rebondissements seront peut-être importants. Mais que le lecteur ne souhaitant pas se lancer dans des suites à rallonges se rassure, Starters se suffit à lui-même et ne fait pas regretter sa lecture.

User Rating: Be the first one !

A propos de Olive

Olive
Pilier du Club, Olivier fait partie des anciens et continue à faire vivre AOC, le recueil de nouvelles trimestriel, dont il est le maquettiste et rédacteur en chef. A l'occasion, Olivier publie aussi des nouvelles, participe aux salons, à d'autres revues, rédige des articles dans PdE, gère le site Internet, etc. Dans le milieu, on le surnomme le Shiva de l'imaginaire !

Consulter aussi...

« Sous le soleil de cendres » de Claire et Robert Belmas

23e siècle. Des années de guerres et de catastrophes climatiques ont décimé l’humanité. Dans ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.