Accueil » Chroniques de livres » « Quantum Rose » de Catherine Asaro

« Quantum Rose » de Catherine Asaro

Kamoj Quanta Argali est une jeune femme particulière : à seulement dix-huit années standard, elle dirige déjà, depuis plusieurs années, la province d’Argali, sur Balumil, le décès prématuré de ses parents lui ayant conféré très tôt le titre de gouverneur.

Elle est aidée par son oncle et tuteur, Maxard, homme affable et affectueux. Depuis peu, un étranger, Lion-des-Etoiles, a loué la demeure ancestrale de la famille Argali, ce qui ne fait plaisir ni à Maxard ni à Kamoj. Certes, le bâtiment est déserté, mais tout de même, c’est un symbole fort ! Néanmoins, Lion-des-Etoiles a accepté sans broncher de payer le faramineux loyer réclamé, il faut donc appliquer la loi : faire une meilleure offre ou céder.

Cette loi éminemment capitaliste s’applique dans tous les domaines, y compris les mariages, qui sont considérés comme des fusions de sociétés. A ce propos, Kamoj s’est engagée à fusionner avec le gouverneur de la province voisine, Jax Pont-de-Fer, d’ici encore deux ans environ. Mais l’impensable se produit : Lion-des-Etoiles fait une offre de fusion tellement énorme qu’elle ne peut être refusée ! Kamoj se soumet, selon la loi, et Jax est furieux. Les surprises ne font que commencer…

Derrière ce début de scénario très harlequinesque se cache un roman dense et entrainant. Oh ! ne nous cachons pas la face : le romantisme est très présent dans ce récit, essentiellement vu par les yeux de Kamoj (la « quantum rose » du titre, le mot Argali signifiant « résonance » mais désignant aussi la rose). Cependant l’intrigue politique est solide, et la biologie toujours au cœur du récit : Balumil est une planète expérimentale, ses habitants sont visiblement issus d’humains choisis ou modifiés pour des tâches particulières. Cependant, la planète a été isolée assez longtemps, et certaines caractéristiques commencent à se diluer. Une tendance reste très forte : la peur du changement. Kamoj aura besoin de tout son courage pour aller à l’encontre du conditionnement dont son peuple est victime depuis si longtemps. Avec elle, nous en découvrirons un peu plus sur les membres de la famille Skolia, la fin de la guerre de Radiance (le tome 2 de la saga) et les activités terriennes. Nous la verrons aussi se battre de toutes ses forces, se découvrir plus puissante qu’elle ne pensait, et trouver les ressources pour affronter des situations qui la dépassent.

Ce roman est dans la lignée des précédents : un peu de biologie, un peu de télépathie, quelques machines mystérieuses, une bonne dose de sentiments amoureux, quelques éclaircissements sur l’intrigue générale de la saga, et quelques points qui restent encore dans l’ombre. Sans prétendre représenter la haute littérature, cette saga se lit bien et fait passer un très bon moment. Au plaisir de lire la suite !

 

Chronique de Sandrine « 1321 » Gaquerel

ÉditeurPocket
AuteurCatherine Asaro
Pages 608
Prix9,50€

Nous en pensons ...

Notre avis

3.7

un peu de biologie, un peu de télépathie, quelques machines mystérieuses, une bonne dose de sentiments amoureux

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

Pénombres n°6 : « Mondes virtuels, monde réel » – Association Transition

Alors que les cinq premiers numéros du fanzine Pénombres étaient imprimés, ce numéro 6 se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.