Prise neuronale et bras artificiel : la science avance vite

bras-artificiel-neuroprothèseC’est une première mondiale, un tétraplégique a réussi à actionner un bras artificiel par la force de la pensée.

Erik Sorto, c’est son nom, s’est fait implanter une prise neuronale (n’ayons pas peur des mots !) à l’Hôpital Keck de Los Angeles en 2013. Depuis, il s’entraîne pour avec les chercheurs du Caltech pour maîtriser sa neuroprothèse.

Déplacer le curseur sur l’écran d’un ordinateur, actionner un bras télémanipulateur, etc. l’homme a déjà de nombreuses prouesses à son actif.

Aujourd’hui, ce qui est nouveau et prometteur, c’est que la partie du cerveau utilisé pour diriger le bras artificiel gère les intentions de mouvement et non une partie donnant des ordres. Du coup, les mouvements du bras ne sont pas saccadés, ce qui permet à Erik Sorto de prendre un verre et de le boire ou de donner une poignée de main.

A propos de Christophe

Avatar
Mais que n'a-t-il pas fait pour le club Présences d'Esprits ? Secrétaire, présidents, préposé au courrier, manutentionnaire, maquettiste, correcteur... Il ne compte ni son temps, ni son argent. Ah si, tiens, il n'a jamais été trésorier... Trop dépensier sans doute.

Consulter aussi...

Retour sur Rosetta

6 mois après la fin de la mission de la sonde Rosetta, ARTE propose ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.