« A la poursuite de l’avant-monde » de Colin Marchika

"A la poursuite de l'avant-monde" de Colin Marchika
« A la poursuite de l’avant-monde » de Colin Marchika

Samuel T. Rul…l est un des rares spécialistes de l’Avant-Monde, cette période trouble de l’histoire peuplée d’Anciens immortels qui s’affrontèrent pendant des millénaires, façonnant l’univers au gré de leurs aventures. Pourtant, sa fille, Tatiana, ne croit pas à toutes ses vieilles sornettes… Du moins jusqu’à ce qu’un de ces Anciens, plutôt beau gosse, ne requière son aide pour retrouver la trace de son écrivain de père, qui a mystérieusement disparu. Et vogue l’aventure !

Voilà de quoi faire un space opera bien délirant et foutraque ! Et effectivement, le roman est parsemé de « magicien Dose », de laboratoires Babyliss aux sèche-cheveux nucléaires, d’une batterie rose et révolutionnaire, de Flamby et j’en passe.
Mais dans le même temps, l’auteur décrit une multitude d’aventures, présentes et passées, dans un format plus classique. Et « À la poursuite de l’Avant-Monde » souffre de cette hésitation. Les passages les plus « sérieux » permettent de cadrer l’histoire, mais plombent un peu l’ambiance (particulièrement les intermèdes du dit Rull !). Et de l’autre côté, l’humour se fait trop rare pour maintenir le délire et réussit parfois la contre-performance de créer une distance entre les personnages et le lecteur.

Malgré cela, l’Avant-Monde reste agréable à lire. Certes, après un début vraiment intrigant, l’histoire a un peu de mal à démarrer. Mais ensuite, on se prend au jeu et on suit avec plaisir les innombrables mésaventures qui tombent sur le coin de la gueule des héros.

Le roman couvre d’une manière ou d’une autre plusieurs millénaires, avec des périodes bien distinctes et parfois directement inspirées de classiques de la S-F. Mais ce sont les périples de Tatiana et de ses amis qui accrochent le lecteur. Seul regret, certains chemins de traverse sont moins intéressants que d’autres, et l’on se demande parfois où l’auteur veut en venir… jusqu’à une fin un peu trop rapide et qui ne tient pas vraiment toutes ses promesses.

Mais ne boudons pas notre plaisir : l’Avant-Monde est un bon roman, intéressant et divertissant… même s’il aurait gagné à plus de concision et à moins de retenue.

Chronique de François-Xavier Bornes

Editeur Mnémos
Auteur Colin Marchika
Pages 378
Prix 19€

Nous en pensons ...

Notre avis

3.8

Après un début vraiment intrigant, l’histoire a un peu de mal à démarrer. Mais ensuite, on se prend au jeu et on suit avec plaisir les innombrables mésaventures qui tombent sur le coin de la gueule des héros.

User Rating: Be the first one !

A propos de Mourad

Mourad
Participe au comité de lecture d'AOC (qui a dit pas régulièrement ?) et donne des coups de main sur le site ou sur tout un tas d'autres sujets (qui a dit c'est trop vague ?).

Consulter aussi...

« Tarzan au coeur de la terre, Pellucidar-4 » d’Edgar Rice Burroughs

L’excellent dossier consacré à Edgar Rice Burroughs de notre numéro 87 présentait cet étrange « …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.