« Nini zombie – 1 & 2 » par Lisette Morival et Fabrizio Borrini

Les parents de Nini et de sa sœur Éloïse, qui rentrent de colonie de vacances, sont introuvables et les deux fillettes confiées à un internat. L’établissement est étrange, le directeur, M. Néféret est un être difforme et Mlle Locuste, l’assistante sociale, bien trop aimable pour être honnête ! Si Éloïse s’habitue assez bien à cette situation, ce n’est pas le cas de Nini qui fugue pour tenter de comprendre ce qui a pu arriver à ses parents. Et c’est l’accident… mortel !

Enterrée dans le cimetière de Nivôse, puis déterrée à la nuit tombée, Nini est ramenée à la vie par le professeur Spirit. La vie ? pas vraiment, car elle est devenue une zombie ! Et elle a perdu la mémoire…

Commence alors pour la jeune fille une recherche éperdue pour comprendre ce qui lui arrive et retrouver sa mémoire enfuie. Mais à qui peut-elle faire confiance ? à Blaise, le fils du professeur, simple d’esprit au grand cœur ? à Zékiel, le feu follet amoureux d’elle ?

Et si Nini n’est plus vivante, elle n’est cependant pas morte non plus. Or la mort, incarnée par le jeune Orcus, la réclame et va tout faire pour s’emparer de son âme. Un peu du voile se soulève quand, trouvant Eloïse en pleurs sur sa tombe, elle comprend que c’est sa sœur et qu’elle seule est en mesure de la mener sur les traces de son passé.

Un scénario très original, clairement axé jeune public, mais pas mièvre pour autant, voilà « Nini Zombie ». Racontée à la première personne par Nini, l’histoire est prenante, sans temps mort, avec une bonne dose d’humour. Enfin une fille qui n’est pas seulement un faire-valoir, mais une vraie héroïne, et peu banale ! Avec son look gothique et son corps rapiécé, elle nous séduit d’emblée.

Les deux volumes contiennent quelques illustrations en noir et blanc de Fabrizio Borrini qui signera prochainement l’adaptation BD du roman, et bénéficient de superbes couvertures avec le titre gaufré argent du plus bel effet.

Et une histoire de zombies pour les plus jeunes, quelle bonne idée ! J’ai adoré ces aventures, et j’avoue que j’attends la suite avec impatience pour savoir ce qui va arriver à nos deux héroïnes !

Chronique de Michelle ‘1642’ Gagnère

Nous en pensons

Notre avis

3,9

Un scénario très original, clairement axé jeune public, mais pas mièvre pour autant, voilà « Nini Zombie ». Racontée à la première personne par Nini, l’histoire est prenante, sans temps mort, avec une bonne dose d’humour. Enfin une fille qui n’est pas seulement un faire-valoir, mais une vraie héroïne, et peu banale ! Avec son look gothique et son corps rapiécé, elle nous séduit d’emblée.

User Rating: Be the first one !

A propos de Christian

Christian
L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« Les oubliés d’Ushtâr » d’Emilie Querbalec

Confins de la galaxie. Ushtâr, la planète océan, abrite une civilisation très ancienne qui détiendrait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.