Accueil » Chroniques de livres » « Le Monde des Hobbits » de Damien Bador, Audrey Morelle, Coralie Porot, Vivien Stocker, Jean-Rodolphe Turlin et Dominique Vigot

« Le Monde des Hobbits » de Damien Bador, Audrey Morelle, Coralie Porot, Vivien Stocker, Jean-Rodolphe Turlin et Dominique Vigot

Quand des amateurs éclairés de l’univers de J.R.R. Tolkien se retrouvent, qu’est-ce qu’ils écrivent ? Une histoire des Hobbits !

Après leur Encyclopédie des Hobbits (aux même Éditions), à laquelle quatre des auteurs du présent ouvrage ont participé, ces spécialistes se sont trouvés un peu décontenancés par la richesse de ce monde qui leur avait fait reléguer les Hobbits dans les marges. Ils se sont donc lancés dans cette somme consacrée uniquement au sujet mentionné dans le titre. Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les Hobbits : le vrai, le faux…

En six parties, on peut ainsi (re)découvrir l’Origine et l’Histoire des Hobbits, la Terre des Hobbits, leurs Us et Coutumes, la Langue et l’Écriture, les Personnages Célèbres et Grandes Familles Hobbits et enfin les Sources d’Inspiration pour les Hobbits. Le tout saupoudré d’illustrations et agrémenté d’une bibliographie sélective. Pour sûr, ces gens ont digéré les œuvres de Tolkien et bon nombre des études et autres gloses 1 qui pullulent particulièrement autour de Bilbo le Hobbit et du Seigneur des Anneaux depuis les sorties des films de Peter Jackson.

Érudit, cet ouvrage l’est. On y (re)trouve toute l’histoire du peuple Hobbits, et principalement celles de Bilbo et Frodon, héros de La Comté… Ah, non, petit choix clairement assumé (mais non explicité), le choix de la traduction des noms. On sait qu’ils diffèrent non seulement d’avec les livres en V.O (les traducteurs français des textes ont fait des choix, certes contestables, mais ont donné/traduit ces noms), mais aussi selon les éditions françaises qui se sont succédées (sans évoquer les traductions pour les films !). Si Bilbo est chez nous Sacquet ou Bessac, il était à priori Bilbon en anglais. Il est ici Bilbo Bessac. Frodon (Frodo en anglais) est ici Frodo Bessac. Plus étonnant, La Comté devient Le Comté. Le « vieux » lecteur a le sentiment qu’on veut le perturber ! Et ce Le Comté, pourquoi pas Le Soleil 2 pendant qu’ils y sont (même s’il est évident qu’en anglais l’article the est de sexe indéterminé) ! Certes, vous me direz que j’ergote 3, mais ce genre d’ouvrages disséquant la vie de personnages de romans peut y inciter.

Passionnés, les auteurs le sont. Ils nous décrivent en long, en large et en travers l’Histoire du Peuple Hobbit telle qu’elle ressort des textes successifs de Tolkien (il travailla toute sa vie à apporter des précisions sur son univers). On y réapprendre les « vrais » faits souvent mis à mal par les adaptations cinématographiques, ainsi que des détails ou précisions que le commun des lecteurs ignore. Cependant, à trop vouloir chapitrer, certaines anecdotes sont un peu trop répétées. Ainsi, vous ne pouvez qu’assimiler que Samsagace a été Maire sept mandats durant !

Cependant, soyons indulgents, ce livre est un bel objet aux pages épaisses aux allures de parchemin (illusion visuelle). Les illustrations qui le parsèment sont majoritairement réussies, les crayonnés en particulier. La typographie est soignée et lisible, tout en bénéficiant d’un côté un peu médiéval.

Enfin, le chapitre sur les sources d’inspiration a un petit côté « terre à terre » qui montre que les meilleurs fictions s’appuient sur la réalité.

Le Monde des Hobbits s’adresse à toutes celles et ceux qui veulent devenir incollables sur les semi-hommes. Pas de souci, vous saurez tout. Alors, après, on peut toujours récriminer, mais le principal est de prendre son plaisir. Et pour 18 €, ce n’est franchement pas exorbitant.

Nous en pensons ...

Notre avis

4.0

Le Monde des Hobbits s’adresse à toutes celles et ceux qui veulent devenir incollables sur les semi-hommes. Pas de souci, vous saurez tout. Alors, après, on peut toujours récriminer, mais le principal est de prendre son plaisir. Et pour 18 €, ce n’est franchement pas exorbit

User Rating: Be the first one !

A propos de vincent

vincent

Tout autant amateur de SF que de Bourrée (3temps !), de Fantastique que de Violon, Vincent lit (comme on fait son) et visionne pour PdE avec un plaisir non dissimulé !

Consulter aussi...

« Le Jardin des silences » de Mélanie Fazi

Amateurs exclusifs d’actions trépidantes et/ou de visions horrifiques s’abstenir. Mélanie Fazi joue dans un tout …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *