Accueil » Chroniques de livres » « Les Seigneurs de l’instrumentalité » de Cordwainer Smith

« Les Seigneurs de l’instrumentalité » de Cordwainer Smith

Les Seigneurs de l'instrumentalité de Cordwainer SmithLa collection Folio SF a décidé de rééditer Les Seigneurs de l’Instrumentalité. On ne peut que saluer cette initiative ! Le monumental ensemble de récits de SF de Cordwainer Smith avait déjà connu plusieurs parutions en France. Cette nouvelle édition reprend les traductions déjà fidèles de l’édition de 1987, rendues encore plus proches de l’original. Le cycle, qui représente près de 1500 pages, a été refondu en trois volumes, suivis d’un quatrième qui rassemble les nouvelles de Cordwainer Smith extérieures au cycle et la concordance d’Anthony Lewis, dictionnaire qui éclaire le sens des noms propres et met au jour les liens entre les nouvelles.

Ces nouvelles fascinantes représentent une singularité dans la littérature de SF : elles parlent de thèmes classiques comme l’exploration de l’espace, l’immortalité, les jeux de pouvoir, ou l’exploitation d’êtres considérés comme inférieurs, mais avec une poésie, une imagination et un sens épique tout à fait uniques. « Les Sondeurs vivent en vain », « Lui-même en Anachron », « Pensez bleu, comptez deux », racontent la conquête spatiale, depuis ses balbutiements jusqu’au cas du Bateau ivre, où Artyr Rambo réussit à traverser l’espace par un moyen insensé. Suivent les efforts de plusieurs hommes pour maintenir la civilisation sur leur planète. Véritable roman enfin, Norstralie, nom d’une planète où la Terre a été recréée, relate l’histoire de Rod McBan, riche héritier qui croise la lutte du sous-peuple, hybrides d’humains et d’animaux réduits à l’esclavage, représenté par le personnage inoubliable de C’mell, la femme-chatte prostituée.

Les personnages sont généralement soumis à des destins terribles, qui les brisent mais n’éteignent pas tout espoir. Les descriptions marquantes de la torture et du désespoir rappellent que Paul Myron Anthony Linebarger, qui se cachait sous le pseudonyme de Cordwainer Smith (“cordonnier forgeron” en anglais) fut longtemps conseiller militaire puis spécialiste de la guerre psychologique. Ces plongées s’accompagnent d’une compassion infinie, qui transparaît avec le plus de force pour les personnages de Mercer dans « La Planète Shayol », ou pour Paul et Virginie dans « Boulevard Alpha Ralpha », deux nouvelles à lire de toute urgence. Une originalité puissante préside aux multiples créations déployées par C. Smith : les dromozoaires de Shayol produisent des transformations délirantes, un appareil prédit l’avenir sur le boulevard Alpha Ralpha, des animaux apparemment innocents se révèlent de dangereux tueurs… Aller dans l’espace expose les humains à des changements irréversibles. Tout comme lire ce cycle, qui apporte des images inédites, une nouvelle manière de considérer la SF, et une vision transfigurée de la condition humaine, à la fois souffrante et grandiose.

A voir, le site créé par la fille de l’auteur : http://www.cordwainer-smith.com.

 

Chronique de Samuel ‘659’ Minne

ÉditeurFolio SF
AuteurCordwainer Smith
Pages1500
Prix7,30€

Nous en pensons ...

Notre avis

5.0

Lire ce cycle apporte des images inédites, une nouvelle manière de considérer la SF, et une vision transfigurée de la condition humaine.

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

Pénombres n°6 : « Mondes virtuels, monde réel » – Association Transition

Alors que les cinq premiers numéros du fanzine Pénombres étaient imprimés, ce numéro 6 se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.