Accueil » Chroniques de livres » « Les Seigneurs de la Guerre » de Gérard Klein

« Les Seigneurs de la Guerre » de Gérard Klein

Les Seigneurs de la Guerre de Gérard KleinLa Terre est en guerre avec la planète Uria depuis 30 ans. Les Uriens descendent d’une race d’oi¬seaux. Georges Corson est l’unique rescapé humain d’une mission suicide visant à déposer sur la planète ennemie un monstre invincible « l’hipprone » jouant avec le temps et l’espace (le Gritche a trouvé son maître).

Sa situation paraît désespérée lors¬qu’un vaisseau spatial avec comme pilote une jeune femme se pose près de lui. Elle lui apprend que lui, « Georges Corson », est recherché comme criminel de guerre par l’of¬fice de sécurité situé à 6000 ans dans son futur.
Puis il rencontrera Antonella qui le connaît déjà ainsi que le colonel Véran, mercenaire de son état, venant aussi du futur.
Corson se retrouvera ensuite sur Aergistal, planète univers située au bord du temps et de l’espace. Planète dévolue à la guerre sous toutes ses formes, où l’on vit et meurt au combat puis ressuscite dans un cycle éternel.
Il deviendra maître du temps, puis sera chargé d’en réparer la trame décousue par son apparition. Est¬il manipulé ou bien est-il le mani¬pulateur, je vous laisse le soin de le découvrir par vous même.
Ce livre, vous l’avez compris, est un des grands classiques traitant des paradoxes temporels. Mais c’est avant tout un plaidoyer sur l’absurdité de la guerre.

 

Chronique de Christian ‘1217’ Hochet

ÉditeurLe Livre de poche
AuteurGérard Klein
Pages 223
Prix30F

Nous en pensons ...

Notre avis

4.5

Un des grands classiques traitant des paradoxes temporels.

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

Pénombres n°6 : « Mondes virtuels, monde réel » – Association Transition

Alors que les cinq premiers numéros du fanzine Pénombres étaient imprimés, ce numéro 6 se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.