« Le Secret du Graal » de H Gaston

Le Secret du Graal de H GastonCe livre est sous-titré « chroniques de l’apocalypse, une aventure de Len Rover », ce qui sous-entend que Len Rover aura d’autres aventures. De plus, il est à la limite de la science-fiction puisque très proche d’Indiana Jones. L’histoire d’abord : le héros est appelé par un de ses vieux amis qui l’invite à partir à la recherche du Graal (la coupe contenant le sang du Christ). Il part donc en Israël avec quelques compagnons de voyage pour s’apercevoir que le vase sacré n’est plus au Moyen-Orient mais en Angleterre dans une abbaye abandonnée. Ils finiront sur l’île de Pâques après des péripéties totalement prévisibles.

Le problème de ce livre est qu’il n’y a aucune surprise et que rien ne nous est épargné. Le nom du héros (est-ce du second degré ?) m’a fait penser à un 4×4 tout au long de ma lecture. Le méchant de service est allemand et s’appelle Hans Müller. Dès les présentations, on sait que c’est un traître (il est décrit comme antipathique au « teint cadavérique »). La fille du professeur est une jolie docteur en physique nucléaire et elle a, comme par hasard, des combinaisons anti-radioactivité avec elles. Et tout est de ce style.
Malgré tout la lecture est agréable. En fait ce livre m’a fait penser à une histoire de Jimmy Guieu mais sans le côté agaçant et pénible. Je pense que cet ouvrage conviendrait davantage à un public jeune, genre 13, 14 ans, mais le prix (89 FF) risque d’en limiter plus d’un.
En conclusion, Le Secret du Graal n’est pas le chef d’œuvre de l’année (ni même du mois !!) pour un amateur de SF (toutes les idées ont déjà été utilisées), mais pour un jeune qui a envie de démarrer par quelque chose de pas trop difficile, cela peut-être un départ.
Apparemment, le second épisode s’appellera La Porte de l’enfer, tout un programme.

 

Chronique de David ‘38’ Collignon

Éditeur Édition des écrivains
Auteur H Gaston
Pages  185
Prix 89F

Nous en pensons ...

Notre avis

2.0

Le problème de ce livre est qu’il n’y a aucune surprise et que rien ne nous est épargné.

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

« Titania 3.0 » de Pauline Pucciano

Dans un monde futuriste, mais pas si différent du nôtre, Jan Corville est un marginal. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.