Accueil » Chroniques de livres » « Le royaume de Tobin » de Lynn Flewelling

« Le royaume de Tobin » de Lynn Flewelling

Ceci est une chronique des tomes 2, 3 et 4

Une bonne série ne pouvant commencer sans le résumé de l’épisode précédent, voici en quelques mots le sujet du premier volume.

Selon la prophétie, le royaume de Skala ne peut être heureux que sous le règne d’une reine guerrière. Un homme a pris le pouvoir et le pays connaît mille maux. Assassin de toutes les prétendantes au trône, il n’a pu se résoudre à tuer sa sœur. Elle est enceinte de jumeaux qui s’avèrent être une fille et un garçon. Dans le premier volume de ce cycle, la petite princesse a pris la place de son jumeau assassiné à la naissance. Par la magie de la sorcière Lhel, son corps est celui d’un garçon et elle est élevée comme tel. Son frère mort est devenu spectre et manifeste avec bruits et fracas son désaccord si besoin. Dans le deuxième volume, « les années d’apprentissage », Tobin doit rejoindre son oncle le roi, celui qui la tuerait s’il apprenait la vérité. Elle est toujours hantée par l’esprit de son frère. Elle se lie d’amitié avec son cousin, l’héritier du trône et découvre la vie à la cour. Dans « l’éveil du sang », sa nature féminine reprend un temps le dessus avec un épanchement de sang : ses premières règles. Elle qui se croit garçon s’affole. Heureusement, la sorcière Lhel veille sur elle et la rassure. C’est dans le dernier volume paru, « la révélation » qu’elle devient femme et souveraine. Les personnages de ce cycle ne sont ni foncièrement mauvais ni foncièrement bons. La plupart font ce qu’ils croient juste selon les circonstances. Dommage qu’ils ne soient pas plus fouillés psychologiquement, notamment Tobin. Bien qu’élevé en ermite et doté d’une mère folle qui tente de le tuer, il se lie d’amitié facilement. Persuadé qu’il est un garçon, il découvre sa nature féminine. Tous lui ont menti depuis la naissance mais il semble l’accepter sans grand embarras. Enfant modeste, il doit remplir une prophétie mais ne semble pas être écrasé sous le poids de cette révélation. Heureusement, toutes ces petites incongruités n’entravent pas le dynamisme de l’action. Ces livres se lisent facilement, rebondissement et autres surprises arrivent à point. Et la traduction du dernier tome de la trilogie anglaise, « Oracle’s queen », est à venir. Pour les lecteurs en V.O., il est tout aussi passionnant.

 

Chronique de Estelle ‘1427‘ Dupont

ÉditeurJ’ai Lu
AuteurLynn Flewelling
Pages 380
Prix7,80€

Nous en pensons ...

Notre avis

3.8

Ces livres se lisent facilement, rebondissement et autres surprises arrivent à point.

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

« La Clef de Pandémonium » de Florent Balodis Delattre

Gilles-Jonathan Prosper, dit Johnny, guide de survie en forêt pour les touristes, pensait passer un bon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.