« Le pays creux » de William Morris

 

   Court roman de William Morris, ce conte narre comment le héros, fils d’un petit seigneur qui défend ses terres contre un voisin cupide et plus fort, découvre un autre monde, à côté du nôtre, où il trouve refuge et amour. Le récit est assez embrouillé, d’autant plus qu’il commence en son milieu, puis revient sur ses débuts.

Mais, au-delà des combats sans espoir contre cet ennemi plus fort, c’est la quête de l’amour qui éclaire le conte. Il s’agit donc d’un « conte de fées » au goût de son temps, et William Morris est crédité d’avoir été le premier auteur de la « Fantasy » moderne, à la fin du 19e siècle. Ce court volume complètera avec profit les autres romans de féérie déjà signalés dans des critiques précédentes, dont la traduction n’est pas achevée (il manque la fin du Puits au bout du monde).

Chronique de Georges ‘722’ Bormand

Nous en pensons

Notre avis

3,5

Publié en 1856, ce texte est considéré comme le premier roman de fantasy. Ce court volume complètera avec profit les autres romans de féérie déjà signalés dans des critiques précédentes

User Rating: Be the first one !

A propos de Christian

Christian
L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« La Horde du contrevent » d’Alain Damasio

Rarement un roman de SF français aura autant fait parler que cette Horde du contrevent, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.