« Le Lycan Blanc – Le Monde de Xavi El Valent » de Phil Becker

Le roman de Phil Becker s’inscrit dans un univers déjà existant, celui du cycle de Xavi El Valent 1, dans lequel deux volumes sont précédemment parus 2. Il plonge ses racines dans ce monde, mais se lit tout à fait indépendamment, puisqu’il se déroule des années avant la saga de Xavi El Valent. L’ambiance en est d’ailleurs radicalement différente, beaucoup plus sombre, plus fouillée aussi.

Dans un Moyen-Âge alternatif, au cœur des paysages du Sud de la France – le Canigó, Perpinya et Kotlliure sont au centre du récit –, Phil Becker nous entraîne dans l’aventure du loup-garou Corcinos, bien décidé à retrouver celui qui l’a arraché à sa famille et transformé en bête. Il y a des loups-garous donc dans cette histoire, mais aussi des mages, des évêques, des guerriers, un Minotaure, un titan, des Katalans, des Kathars et des Francs. C’est plein de bruit et de fureur, de batailles sanglantes, d’amours impossibles, de déchirures et de trahisons.

Phil Becker excelle à raconter la violence des combats, la rage de Corcinos, consumé de questions, déchiré entre sa part humaine et son côté monstrueux (mais est-ce si simple que cela ?) Les doutes qui l’assaillent, les choix terrifiants qu’il est contraint de faire, en font un héros attachant et repoussant à la fois. Son ami Esteban ne comprend pas toujours ses actes, et en paie parfois le prix, tandis que Corcinos succombe à l’amour d’une humaine, Millie, puis de la jeune Comtesse, sans pouvoir oublier son premier amour. De découvertes en déceptions, de trahisons en retrouvailles, Phil Becker avance sans temps mort dans son récit, entraînant son lecteur avec lui.

L’ambiance noire et violente est parfaitement servie par une écriture vive, nerveuse, sans concession aucune. Phil Becker réussit le tour de force de nous embarquer dans un univers original, qui s’appuie sur de solides références, et parvient à donner un air de familiarité à son histoire tout en gardant une résonance résolument étrangère !

Nous en pensons ...

Notre avis

4.2

L’ambiance noire et violente est parfaitement servie par une écriture vive, nerveuse, sans concession aucune. Phil Becker réussit le tour de force de nous embarquer dans un univers original, qui s’appuie sur de solides références, et parvient à donner un air de familiarité à son histoire tout en gardant une résonance résolument étrangère !

User Rating: Be the first one !

A propos de Syl

Syl
Fervente adepte des cultures de l'imaginaire (et des autres), curieuse de tout (et du reste), boulimique du verbe (qui a dit, mais pas que ?), enfin et accessoirement présidente du concours Visions du Futur (pots de vin acceptés).

Consulter aussi...

« La chute des rois, Troie – 3 » de David et Stella Gemmell

Enfin arrive à son terme l’épopée troyenne, dont les deux premiers tomes ont été présentés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.