Accueil » Chroniques de livres » « Le Livre des Abysses » de Sam Sykes

« Le Livre des Abysses » de Sam Sykes

lelivredesabysses_samsykesUne équipe d’héroic-fantasy classique composée d’un guerrier, d’une archère, d’un magicien, d’une guérisseuse, d’un tueur et d’un homme-reptile dernier de son espèce, aventuriers en quête, mais de quoi ? Apparemment il s’agit, sur l’ordre d’un grand-prêtre, d’ouvrir une porte pour communiquer avec des dieux protecteurs et créateurs qui semblent avoir laissé le monde dans lequel évoluent les personnages aux mains de démons divers et variés. Ceci grâce à un livre qui, dès le début de l’aventure, tombe aux mains d’une horde de monstres et démons sous l’égide d’une reine démoniaque et abyssale, laquelle entend l’utiliser pour, au contraire, faire entrer des puissances maléfiques.

La différence entre un mercenaire et un aventurier, c’est que le premier a un contrat avec son employeur, même s’il se vend au plus offrant, et reste fidèle au susdit employeur jusqu’à la fin de sa mission ; tandis qu’un aventurier – d’après le narrateur de ce récit qui est aussi le chef de la bande – n’obéit qu’a ses propres règles, ne pense qu’à l’argent qu’il peut tirer d’une aventure. Alors qu’est ce qui peut bien motiver ces six personnages que tout sépare, individualistes, ingérables, qui semblent se détester et qui se battent entre eux au moindre prétexte? L’appât du gain ? La vengeance ? Le remords ? Une puissance supérieure qui les contrôle ? La recherche de leurs semblables ? Des réponses à des questions ? Prouver leur valeur ?

L’opposition est rude, leurs adversaires s’interposent entre eux et la porte. Ce premier tome, après tout un périple maritime et un combat final épique dans une forteresse, verra le livre revenir entre les mains de nos aventuriers. Mais d’autres puissances occultes le veulent à des fins encore mystérieuses.

D’un style fluide, l’ouvrage se lit facilement malgré quelques dialogues un peu trop bavards. L’auteur n’hésite pas à parsemer son récit de situations truculentes voire même graveleuses, ou d’allusions « en-dessous de la ceinture » durant les discussions. Mais il se veut original en donnant une image de l’aventurier à l’opposé de l’idée que l’on s’en fait habituellement. Celui-ci devient une sorte d’antihéros égocentrique, égoïste, cupide voire même lâche, très loin des « Indiana Jones », « Saint » ou autres plus altruistes défenseurs de la veuve et de l’orphelin, pleins de bons sentiments. C’est peut-être là que le bât blesse, car les motivations restent brouillées, on sent bien qu’il n’y a pas que l’argent comme moteur du groupe. On ne peut qu’espérer que la suite de la saga éclaircira les intentions de l’auteur. Un début intéressant, mais quand même classique, malgré sa vision-type de « l’aventurier » assez péjorative et iconoclaste, à laquelle on est peu habitué dans ce genre de récits.

 

ÉditeurFleuve Noir / coll. Rendez-Vous Ailleurs Fantasy
AuteurSam Sykes
Pages556
Prix24,34€

Nous en pensons ...

Notre avis

3.4

Le commentaire complet ici

User Rating: Be the first one !

A propos de Jean-Paul MORO

Avatar

Consulter aussi...

Pénombres n°6 : « Mondes virtuels, monde réel » – Association Transition

Alors que les cinq premiers numéros du fanzine Pénombres étaient imprimés, ce numéro 6 se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.