Accueil » Chroniques de livres » La Ville sans nom de Philipe Tessier

La Ville sans nom de Philipe Tessier

La Ville sans nom de Phillipe TessierTombée sous le joug du Seigneur Sombre, la ville dans laquelle se déroule le roman de Philippe Tessier est un piège à hommes. Les humains y vivotent dans des quartiers sordides. Victimes de multiples exactions, ils sont devenus les jouets de monstres. Même les enfants ne sont pas épargnés, à l’image de la petite Sélénie qui tente de survivre dans cette cité de cauchemars. À la suite d’une maladresse, la fillette est traquée par les miliciens et les vautours du Seigneur Sombre. Dans sa fuite, elle découvre un ange blessé. Elle apprend alors que seule son innocence peut empêcher la ville de sombrer définitivement dans les ténèbres.

Dotés d’un bon style, le prologue et les premiers chapitres du roman accusent néanmoins une certaine lourdeur. L’atmosphère et le choix des mots pêchent par une surcharge d’effets, notamment dans l’exploitation du verbe « errer » répété à l’excès dans les premières pages. Mais passée l’installation du cadre, le roman s’envole très vite, surtout grâce à ses personnages. En effet, Sélénie des Terres Mortes met en scène une belle brochette de protagonistes : un rat blanc, un faucon, un fantôme amnésique, une boule de lumière et la séduisante Voix de l’ombre. Outre ces adjuvants, Sélénie rencontre d’autres figures, toujours réussies, telles que « le Maréchal », bien campé tout en ambiguïtés, ou le poétique « Allumeur de lampadaires ». Les monstres ne sont pas en reste et Sélénie sera opposée à une galerie de créatures féroces qui ravira les amateurs de bestiaire fantastique.
Somme toute classique, cette histoire de fillette bravant les forces du Mal excelle dans ses rencontres et parfois dans ses fulgurances : les humains sont jetés vivants dans le gouffre des Enfers ou traqués par la Grande Procession, sorte de Nuit de cristal hallucinante de la dark fantasy.
Publié aux éditions Oskar, Sélénie des Terres mortes est destiné à la jeunesse qui n’a pas peur du noir.

 

Chronique de Arya ‘1115′

ÉditeurOskar fantasy
AuteurPhilippe Tessier
Pages 378
Prix19,95€

 

Nous en pensons ...

Notre avis

3.0

Sélénie des Terres mortes est destiné à la jeunesse qui n’a pas peur du noir.

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

Pénombres n°6 : « Mondes virtuels, monde réel » – Association Transition

Alors que les cinq premiers numéros du fanzine Pénombres étaient imprimés, ce numéro 6 se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.