Accueil » Chroniques de livres » « La trilogie des Héritiers » de Katherine Kurtz

« La trilogie des Héritiers » de Katherine Kurtz

La trilogie des Héritiers de Katherine KurtzCet ouvrage est la deuxième trilogie du cycle des Derynis. Il contient Le Calvaire de Gwyned, L’Année du roi Javan, Le Prince Félon. Dans cet univers médiéval, le précédent volume a vu la mort du roi Cynhil et la constitution de la désastreuse régence qu’il a mise en place par testament. Ses trois fils, les trois héritiers de la couronne, sont sous la coupe d’hommes corrompus, prêts à tout pour garder le pouvoir.

Les régents sont décidés à en faire des rois fantoches pour servir leurs desseins. Seul Javan, le deuxième parvient à résister quand vient son tour de régner. Mais les dés sont pipés d’avance. Que peut-il faire contre les armes des régents : un ordre religieux créé pour exterminer, la terreur, la corruption ? Les seuls alliés qui restent aux enfants royaux, les Derynis sont pourchassés, diabolisés. Infirme de naissance, Javan a hérité des pouvoirs magiques de son père. Hélas, ceux-ci pourraient bien lui valoir le bûcher.
Camber de Culdi, le soutien de la dynastie, est mort et canonisé. Mais est-il vraiment mort ? Son corps reste intact. Sa fille recherche d’anciens secrets oubliés pour savoir comment le délivrer. Mais le prix est élevé.
À lire ou relire, ce cycle est toujours captivant. Bien sûr, il y a quelques longueurs. La longue description des pseudo-rites chrétiens utilisés est répétitive et lassante. On se demande parfois pourquoi, malgré les pouvoirs Haldanes, les héritiers ne parviennent pas à agir plus contre leurs geôliers. Les personnages attachants et les situations complètement injustes et tragiques rendent le récit haletant.

 

Chronique de Estelle Dupont

ÉditeurPocket
AuteurKatherine Kurtz
Pages 1236
Prix12,50€

Nous en pensons ...

Notre avis

3.8

Les personnages attachants et les situations complètement injustes et tragiques rendent le récit haletant.

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

« La Clef de Pandémonium » de Florent Balodis Delattre

Gilles-Jonathan Prosper, dit Johnny, guide de survie en forêt pour les touristes, pensait passer un bon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.