Accueil » Actualités » BD/Roman/revue/jeu » Infinity 8 : un comic de SF français !
Le jour du lancement officiel de Infinity 8 en librairie, tous les auteurs étaient au taquet !

Infinity 8 : un comic de SF français !

Un comic de SF, français ? Vous en avez rêvé ? Rue de Sèvres vous l’offre en janvier 2017.

infinity_surfeuseL’aventure Infinity 8 a été présentée en grande pompe au dernier Festival d’Angoulême, et se veut le projet phare de Rue de Sèvres pour 2017. C’est un Space opéra-comédie en 8 tomes, imaginé et piloté par Lewis Trondheim (direction scénaristique) et Olivier Vatine (direction artistique). Il réunit un casting d’auteurs exceptionnels, aux talents graphiques variés autour de Lewis Trondheim qui scénarisera chaque album, en association avec huit co-scénaristes. Huit dessinateurs différents seront chargés de mettre les récits en images et en couleurs.

Chaque volume sera consacré à une héroïne qui, pendant les huit heures de la trame temporelle, tentera de découvrir les secrets de la nécropole spatiale.

L’équipe complète ne comprend que des grands noms de la BD, principalement franco-belge : Oliver Balez, Dominique Bertail, Franck Biancarelli, Boulet, Lorenzo De Felici, Emmanuel Guibert, Killofer, Kris, Davy Mourier, Martin Trystram, Lewis Trondheim, Olivier Vatine, Fabien Vehlmann, Zep.

infinity_8_logo_rvb

L’argument ? Le paquebot YSS Infinity 8, fleuron de la flotte intergalactique, fait route vers la galaxie d’Andromède avec ses 880 000 passagers issus de 257 races. Le capitaine qui pilote l’Infinity 8 est un des rares spécimens de Tohn Shär encore vivants. Sa particularité : il peut enclencher 8 fois de suite une trame temporelle de 8 heures et à terme activer un reboot pour revenir au point de départ.

Quand le navire croise un amas galactique hétéroclite, c’est l’agent Yoko Keren, une humaine en quête du géniteur de son futur enfant, que le capitaine envoie en exploration après avoir lancé la trame 8.

Cet amas s’avère être une gigantesque nécropole où s’empilent vaisseaux détruits, cimetières éventrés et autres joyeusetés macabres. Mais les kornaliens, seule race nécrophage à bord de l’YSS Infinity 8, font une sortie en masse, attirés par les cadavres disséminés dans les ruines. Sous l’effet de cet afflux de nourriture qui agit comme une drogue, en leur transmettant temporairement le caractère de celui qu’ils ont mangé, ils se retournent contre leur bâtiment pour l’annihiler.

Le premier volume de la série paraîtra en album en janvier 2017 chez Rue de Sèvres, en partenariat avec Comix Buro. En avant-première, l’éditeur propose une version des deux premiers tomes, sous forme de comics souples de 36 pages, en octobre et novembre 2016, au prix unitaire de 3,50 €. La suite ne fera pas l’objet de ces prépublications.

Rue de Sèvres tape fort, avec un excellent comic au scénario sans temps mort, à l’humour omniprésent. Les personnages hauts en couleur, les héroïnes belles et déterminées font de cette aventure une fabuleuse croisière intergalactique.

infinity_affiche

À découvrir très vite, c’est de la SF comme on en avait pas vu depuis longtemps !

A propos de Michelle

Michelle
Il y a bien longtemps, Michelle naquit, pas dans une rose, non, mais dans un livre ! Si, si ! Un bon vieux livre papier qui sentait l’encre et la poussière… Peut-être même une BD avec plein de super-héros. Et ça donne une passionnée de SFFF et de BD, qui adore partager ses découvertes !

Consulter aussi...

Interview Delirium 4 : Richard Corben

Ces premières expériences m’ont montré ce que beaucoup d’autres savaient déjà : qu’il y a de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.