Accueil » Chroniques de livres » « La route de Dune » de Frank & Brian Herbert et Kevin J. Anderson

« La route de Dune » de Frank & Brian Herbert et Kevin J. Anderson

La Route de Dune nous propose tout d’abord un roman alternatif à Dune, long de 300 pages. On a le même thème de départ, à ceci près que ce ne sont plus les Harkonnen ni les Atreides, mais les Hoskanner et les Linkam.

L’empereur (non plus Padishah Shadam IV mais Inton Wuda) décide d’établir la famille qui lui fait de l’ombre à la charge de la production d’épice sur Arrakis. Si certaines scènes sont identiques au roman que nous connaissons, comme la découverte de la serre par la maîtresse de maison, ce roman alternatif renferme des différences majeures. En effet, on nous enlève l’aspect mystique de la planète, le rapport prophétique de la famille Atréides, ainsi que le côté écologique primordial à l’ambiance particulière de Dune. Autre différence notable est que le fils « Atréides » n’a que 8 ans et n’a qu’une place secondaire dans le récit. Les Fremens ne sont même pas cités et l’histoire se termine de façon totalement différente, ne sous-entendant aucune suite.

Loin de nous paraître décevant par rapport à Dune, il faut justement y voir ici une genèse, un premier jet de la saga que nous connaissons. En ce sens, il est fort intéressant de se plonger dans ce qu’on pourrait, dans nos esprits, considérer comme une histoire prophétique à celle qui nous sera contée des siècles plus tard. Libre à chacun d’intégrer ce récit dans sa propre mythologie Arrakeen.

Ce qu’on nous donne ensuite à lire, c’est un recueil de textes, à la base de la création de Dune. En réalité, un échange épistolaire qui retrace le pourquoi de l’intérêt d’Herbert pour les Dunes, ainsi que tout le processus éditorial. Sa fascination pour les océans de sable vient de l’étude d’un phénomène terrestre connu et étudié sur notre planète… Herbert l’a transposé sur un autre univers, ou du moins, un univers futuriste dont nous sommes à l’origine. Il est vraiment fascinant de découvrir la transformation d’un événement terrestre en sujet de saga mythologique, au point de pousser Herbert à lui attribuer une dimension mystique.

À la suite de cela, moment très excitant, nous abordons des moments coupés des trois premiers livres de la saga (pour cause de longueurs ou d’apparente « inutilité »), et qui nous donnent des informations sur l’intrigue et les personnages qu’ils mettent en scène. Ces épisodes sont aussi des fins ou des intrigues alternatives au roman. Pour l’aficionado de la série de Herbert père, ces scènes se découvrent comme de petits trésors plus ou moins intenses.

Enfin, des nouvelles originales de Brian Herbert (le fils) et de Kevin J. Anderson nous présentent des personnages éclectiques, qui évoluent dans des périodes telles que le Jihad Butlérien, ou des moments antérieurs. Ces récits permettent une approche plus complète du monde au travers du regard de plusieurs familles, et sous des formes stylistiques qui se rapprochent souvent du conte ou de la fable. On retrouve ainsi toute une dimension didactique, poétique, et fantastique qui construit de façon très pertinente l’univers littéraire propre au monde connu de la saga d’Herbert.

Cette édition est un très bon hommage au récit d’Herbert. Les différences de style sont flagrantes entre le père et l’équipe fils-Anderson. Cela évite justement une éventuelle désillusion quant à l’auteur de départ de ne pas retrouver exactement le même univers que le Dune que nous connaissons. Les nouvelles annexes rajoutent à la complexité et à la richesse de ce monde. Ce livre/recueil de 600 pages met en avant tout le processus d’écriture, avec ses hésitations, ses rajouts, ses choix, ses omissions, ses idées, etc.

En priorité pour le fan, mais aussi pour le néophyte.

 

Chronique de Shani ‘1464’ Chevalier

ÉditeurPocket
AuteurFrank & Brian Herbert et Kevin J. Anderson
Pages 572
Prix8,10€

 

Nous en pensons ...

Notre avis

3.5

Enfin, des nouvelles originales de Brian Herbert (le fils) et de Kevin J. Anderson nous présentent des personnages éclectiques

User Rating: Be the first one !

A propos de Richard

Richard
"Ça mériterait un bon coup de pinceau" que j'ai eu la folie de dire. "Tiens voila les clés" fut leur réponse. Voila comment on se retrouve webmaster chez PdE...

Consulter aussi...

Pénombres n°6 : « Mondes virtuels, monde réel » – Association Transition

Alors que les cinq premiers numéros du fanzine Pénombres étaient imprimés, ce numéro 6 se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.