Accueil » Chroniques de livres » « Dresseur de Fantômes » de Camille Brissot

« Dresseur de Fantômes » de Camille Brissot

La Terre de Theophras et Valentine a vécu le Maelström, une série de catastrophes climatiques qui ont redessiné les paysages. Ainsi, ces deux aventuriers ont exploré ce monde à la fée électricité devenue erratique, aux courants marins et aux vents modifiés, pour de riches employeurs toujours avides de nouveaux trésors.

Mais un jour Valentine est empoisonnée par le mystérieux Collectionneur, un de ses meilleurs clients. Réduite à l’état de fantôme, elle reste la compagne de Théophras, le seul pour lequel elle est visible. Dévasté par sa mort, il décide de se venger et de traquer ce « Collectionneur ».

Pour réussir sa quête, il utilise les dons d’invisibilité de Valentine et joue sur sa réputation de dresseur de fantôme. Pourchassant le Collectionneur, Théophras et Valentine seront aidés par de nombreux amis comme le Capitaine Peck, propriétaire d’un énorme bateau à aube, et les membres de l’Aérocircus, une flottille de dirigeables.

Camille Brissot a écrit un court roman, énergique et sans temps mort. Ici, tout l’art de l’auteur est de promener ses héros (et son lecteur) le long de quais humides des ports, dans des tripots glauques, à l’intérieur d’un aéroglisseur et d’un cirque ambulant et céleste, tout en utilisant des calèches aux chevaux mécaniques. La vengeance est le fil conducteur du roman, mais aussi cet amour contrarié qui lie les héros par-delà la mort.

Certains personnages sont souvent retors, voire clairement malsains (le Collectionneur), et d’autres très attachants (le jeune Tom maltraité par son père que Valentine sort des griffes de ce dernier). Dans cet univers dépaysant, on entre vite dans l’intrigue et cette histoire emprunte à plusieurs domaines (le steampunk, le romanesque, l’uchronie, le post-apocalyptique). Voilà un roman qui se lit vite et bien, mais qui aurait sûrement mérité d’être un peu plus développé.

Chronique de Marie-Hélène Hochet

Nous en pensons ...

Notre avis

3.4

Voilà un roman qui se lit vite et bien, mais qui aurait sûrement mérité d’être un peu plus développé.

User Rating: Be the first one !

A propos de Mourad

Mourad

Participe au comité de lecture d’AOC (qui a dit pas régulièrement ?) et donne des coups de main sur le site ou sur tout un tas d’autres sujets (qui a dit c’est trop vague ?).

Consulter aussi...

« Le Monde des Hobbits » de Damien Bador, Audrey Morelle, Coralie Porot, Vivien Stocker, Jean-Rodolphe Turlin et Dominique Vigot

Quand des amateurs éclairés de l’univers de J.R.R. Tolkien se retrouvent, qu’est-ce qu’ils écrivent ? Une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *