Accueil » Chroniques de livres » « Comme un cadavre » de Pierre Stolze

« Comme un cadavre » de Pierre Stolze

commeuncadavre-pierre-stolzeL’archéologue Arthur Evans arrive dans le royaume d’Ellenstein, situé sur Écho, une planète interdite. Accompagné de son guide Manuelo, il découvre, coincée dans des contreforts montagneux, la basilique de Notre-Dame de l’Immaculée Conception, réputée dans l’univers entier.

Ils se dirigent ensuite vers la ville de Perdura, la capitale. Surplombant cette cité, est érigée Antinéa, forteresse construite comme un labyrinthe à partir des styles architecturaux issus de toutes les religions. Alors qu’il parcourt les différents édifices en tous sens, Arthur trouve une zone inaccessible non répertoriée au centre géométrique de l’ensemble. Il veut découvrir le secret qui entoure ce lieu.

Il va rencontrer Circé, magnifique jeune femme, dont il va tomber amoureux, ainsi que le prophète, vieil homme prescient qui le prend sous sa coupe. Arthur va le suivre à l’autre bout du monde, au royaume de Turfanie, pour essayer de trouver des réponses à toutes ses questions. Après une traversée difficile, le jeune garçon devient l’enjeu d’une bataille sans merci. Mais, régulièrement depuis son arrivée sur ce monde, des visions horribles défilent dans ses rêves. Tous les dieux et démons du livre tibétain des morts, le Bardo-Thödol, essaient de le convaincre qu’il est mort. Tout ceci n’est-il qu’un rêve ? Il découvrira le lien qui unit ce monde à la cité d’Antinéa et pourquoi personne ne vient sur cette planète – mais à quel prix ?

Pierre Stolze, né en 1952, agrégé de lettres classiques, est l’auteur d’une quinzaine de romans et d’une trentaine de nouvelles. Il titre ce dernier à partir de l’expression « Obéir comme un cadavre » qui désigne la soumission totale à l’Église dans certaines religions. Tout au long du roman, on cherche à faire plier, à manipuler au nom de cette dernière le personnage principal.

L’auteur, à mon sens, dénonce toutes les manœuvres religieuses ou politiques pour arriver au pouvoir. Arthur Evans est un peu un Don Quichotte qui part à l’assaut des forteresses physiques ou spirituelles, mais se retrouve très vite débordé puis instrumentalisé. Un livre d’une très grande érudition qui se lit avec plaisir après un démarrage très surprenant.

ÉditeurArmada
CouvertureMichel Borderie
Auteur Pierre Stolze
Pages380
Prix18 €

 

Nous en pensons ...

Notre avis

4.2

Un livre d’une très grande érudition qui se lit avec plaisir après un démarrage très surprenant.

User Rating: Be the first one !

A propos de Christian

Christian
L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« La Clef de Pandémonium » de Florent Balodis Delattre

Gilles-Jonathan Prosper, dit Johnny, guide de survie en forêt pour les touristes, pensait passer un bon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.