« Autonome » d’Annalee Newitz

Jack est une pirate, pas sur les océans, mais dans le monde des médicaments, dans une société humaine qui, après une catastrophe planétaire, ne s’est pas vraiment assagie, où les êtres humains sont vendus, asservis, ont moins de droits que les robots, et où les grands laboratoires font toujours la pluie et le beau temps.

Or, Jack est parvenue à reproduire illégalement la nouvelle molécule dopante pour travailleur, le Zacuity, mais réalise qu’il inhibe hélas ! toute autre idée que de bosser, tant cela apporte de plaisir, et ce jusqu’à la mort ! Dégoûtée d’avoir pu empoisonner ces consommateurs qu’elle veut au contraire aider en leur apportant des médicaments moins chers, Jack décide d’essayer de trouver un antidote à ce poison.

Le robot Paladin et son chef humain Eliasz sont les agents de l’IPC (International Property Coalition) chargés de retrouver Jack, soupçonnée d’être la terroriste ayant mis sur le marché noir l’ersatz de Zacuity. Tout juste mis en fonction, Paladin est un jeune androïde militaire qui a tout à découvrir, et en particulier l’être humain. Ce modèle dispose, certes, d’un cerveau, mais il lui sert uniquement d’outil de reconnaissance faciale.

Avec la rigueur d’une enquêtrice, Annalee Newitz trace la route de ses personnages, leur faisant dévoiler les arcanes de la recherche et de la mise sur le marché des médicaments. On comprend bien que la veulerie des grandes entreprises du XXIIe siècle vaut largement celle d’aujourd’hui. Le meurtre est hélas ! une solution abordée plus facilement qu’on ne voudrait le croire.

Lors de leur quête, les personnages se confrontent à cette réalité et devront parvenir à la contourner pour l’une, à s’y conformer ou pas pour les autres, à y survivre pour tous ! Sans négliger l’environnement, l’action tient le devant de la scène et l’ensemble se lit sans effort. Autonome peut être conseillé aux jeunes lecteurs en guise de palier pour leur permettre de sortir de la littérature Young Adult.

Chronique de Vincent ‘1379’ Delrue

Nous en pensons

Notre avis

3.2

Lors de leur quête, les personnages se confrontent à cette réalité et devront parvenir à la contourner pour l’une, à s’y conformer ou pas pour les autres, à y survivre pour tous ! Sans négliger l’environnement, l’action tient le devant de la scène et l’ensemble se lit sans effort. Autonome peut être conseillé aux jeunes lecteurs en guise de palier pour leur permettre de sortir de la littérature Young Adult.

User Rating: Be the first one !

A propos de Christian

L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« Que passe l’hiver » de David Bry

« Un fil du destin se brise. Un autre se renforce. » Ces quelques mots sont le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.