« Agent de l’empire terrien » de Poul Anderson

"Agent de l'empire terrien" de Poul Anderson
« Agent de l’empire terrien » de Poul Anderson

Amateurs de SF moderne, passez votre chemin ! Avec cet ouvrage, c’est à une plongée dans un Space Opera débridé que nous convie Poul Anderson.

L’Empire terrien règne sur des millions de planètes et autant d’espèces intelligentes. Gangrené par la corruption et le vieillissement, ses élites ne recherchent plus que le plaisir, ayant oublié l’esprit d’entreprise et d’utopie qui permit aux hommes de conquérir les galaxies. De sa survie dépend pourtant l’existence de la civilisation. Sa défaite signifierait l’entrée dans la « Longue Nuit », celle où les colonies s’émanciperait dans la violence, éclatant en myriades de puissances déchirées par les guerres ; la barbarie n’est jamais bien loin et seule la volonté et le talent des agents de cet empire assurent encore sa pérennité.

Parmi eux, Dominic Flandry, dont Poul Anderson nous conte les aventures dans les sept nouvelles qui composent ce recueil. Chaque histoire est indépendante, même si le vieil ennemi de Dominic, Aycharach, l’agent des Merséiens apparaît dans plusieurs d’entre elles. Dominic Flandry est presque un anti-héros, bourré de défauts et très lucide sur lui-même, il se sent condamné à préserver un système auquel il ne croit plus, mais qui représente à ses yeux le moindre mal. La peur de l’écroulement de la civilisation, de l’instauration de la barbarie, de la victoire de la sauvagerie sont les éléments moteurs de ces aventures, ceux qui placent notre aventurier dans des situations toujours plus dangereuses. Sans oublier toutefois son goût immodéré pour les plaisirs de la vie, sa soif de conquêtes féminines et de gloire, avec son lot de richesses !

Ça vous rappelle quelqu’un ? Eh, oui, il y a comme un faux air de Han Solo dans ce personnage, ou plutôt, il y aurait du Dominic Flandry chez Han Solo ; la référence est évidente pour tout amateur de Space Opera qui se respecte. Irrévérencieux, individualiste, charmeur, frondeur, insupportable mais tellement attachant, on se prend vite de tendresse pour ce personnage. D’autant que les mondes où il intervient sont mis en scène avec brio ; géologie, climatologie, sociologie, les détails foisonnent, agrémentés d’espèces extraterrestres souvent fascinantes. Là aussi, l’univers de Star-Wars est une comparaison pertinente.

Agent de l’empire terrien associe humour, optimisme, aventures débridées tout en ménageant une place à la réflexion – c’est plutôt grâce à son cerveau qu’à la force brute que notre héros se sort de toutes les situations, même si d’épiques bagarres viennent ponctuer le récit.

Récits picaresques par excellence, ces aventures réjouiront les amateurs du genre, c’est léger mais pas inconsistant, drôle et bien rythmé, c’est devenu un classique de ce grand écrivain de l’« âge d’or » américain, ce n’est pas un hasard !

Chronique de Sylvie Gagnère

Editeur L’Atalante
Auteur Poul Anderson
Pages 416
Prix 20€

Nous en pensons ...

Notre avis

4.2

Récits picaresques par excellence, ces aventures réjouiront les amateurs du genre, c’est léger mais pas inconsistant, drôle et bien rythmé, c’est devenu un classique de ce grand écrivain de l’« âge d’or » américain, ce n’est pas un hasard !

User Rating: Be the first one !

A propos de Mourad

Mourad
Participe au comité de lecture d'AOC (qui a dit pas régulièrement ?) et donne des coups de main sur le site ou sur tout un tas d'autres sujets (qui a dit c'est trop vague ?).

Consulter aussi...

« L’Atlantide retrouvée ? » de Jacques Collina-Girard

Si le mythe de l’Atlantide vous fascine, si la mythologie, l’archéologie, la préhistoire, l’ethnologie ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.