Accueil » Chroniques de livres » « Absolute Midnight » de Clive Barker

« Absolute Midnight » de Clive Barker

Absolute Midnight-Clive BarkerCandy Quackenbush est de retour dans le monde de l’archipel d’Abarat où chaque île est figée à une heure du jour. Elle sait maintenant que son esprit renferme celui de la Princesse Boa. Elle part donc en quête de l’enchanteresse Laguna Moon, seule capable de les séparer.

Tout autour de la jeune fille, dont le destin est décidément lié à celui de cet univers magique, les choses s’accélèrent : d’anciens ennemis changent de bord, tandis que des alliés de longue date trahissent. Mais le vrai danger vient de Gorgossium, l’île de Minuit. La maléfique Mater Motley part à la conquête d’Abarat à la tête de ses redoutables sorcières couturières. Pour arriver à ses fins, elle n’a pas hésité à faire le pire des pactes : celui qui la lie avec des créatures toutes puissantes venues des étoiles.

Avec Abarat, Barker quitte le registre fantastique et macabre qui est généralement le sien pour se mettre au service de la littérature pour la jeunesse. On retrouve cependant dans ce monde toute la chatoyante imagination de l’auteur qui s’évertue à montrer des personnages et des situations toutes plus curieuses et bariolées les unes que les autres. Ce cycle doit compter 5 livres, la sortie des deux derniers est par ailleurs imminente. Ce tome est clairement un épisode de transition avec une série de renversements de situations surprenants, l’introduction de nouveaux méchants et une fin en cliffhanger.

Barker écrit pour les adolescents, mais il n’est pas gnangnan. Les adversaires de Candy, Mater Motley ou son propre père, sont aussi cruels que fanatiques. Plusieurs autres personnages montrent leurs vrais visages, en bien comme en mal, de façon inattendue et touchante. Barker n’hésite pas à aligner les situations dures, presque choquantes, et les personnages y gagnent une réelle profondeur.

Une lecture très recommandable, avec tout ce qu’il faut de personnages pittoresques et de scènes baroques en diable. On regrettera juste que ce livre ne soit pas encore traduit. À lire impérativement en VO. 1

Chronique de Philippe Deniel

  1. À noter que les deux premiers tomes de la série sont parus en 2002 et 2004 aux Éditions Albin Michel, collection Wiz, deux forts volumes très illustrés, par des peintures de Clive Barker himself. (NdR)

macaron_pde77

Nous en pensons ...

Notre avis

3.9

Une lecture très recommandable, avec tout ce qu'il faut de personnages pittoresques et de scènes baroques en diable. On regrettera juste que ce livre ne soit pas encore traduit. À lire impérativement en VO.

User Rating: Be the first one !

A propos de Mourad

Mourad
Participe au comité de lecture d'AOC (qui a dit pas régulièrement ?) et donne des coups de main sur le site ou sur tout un tas d'autres sujets (qui a dit c'est trop vague ?).

Consulter aussi...

« La Clef de Pandémonium » de Florent Balodis Delattre

Gilles-Jonathan Prosper, dit Johnny, guide de survie en forêt pour les touristes, pensait passer un bon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.