Accueil » Actualités » BD/Roman/revue/jeu » 14ème salon de la bande dessinée de collection à Paris

14ème salon de la bande dessinée de collection à Paris

affiche-salonbdcollection2014Le 14ème salon de la BD de collection a eu lieu le week-end du 29/30 novembre dans le 13ème arrondissement de Paris.

La salle des fêtes de la mairie a accueilli cet événement, qui semble être resté plus  discret cette année en communication. Ainsi, c’est au hasard d’une petite ballade que je suis tombé sur un  panneau invitant à découvrir ce festival. Un détail qui mérite d’être souligné : l’entrée était libre !

Dans le grand espace de la salle des fêtes se cotoyaient éditeurs, petites librairies, amateurs éclairés et dessinateurs. En parlant de ces derniers, voici la liste des présents, histoire de faire enrager ceux qui ont raté le salon de la BD :
salonbdcollection2014_salledesfetes– Nikita Mandryka
– Christian Goux
– Georges Ramaïoli
– François Corteggiani
– Jacques Kamb
– Houot
– Arapu
– Brouard
– Derieux
– etc.

Les stands proposaient une très large panoplie de toutes les BDs que l’on pouvait trouver dans les années 60 et 70. Les photos (de mauvaise qualité, j’en suis désolé) ne rendent malheureusement pas hommage à la qualité des planches.

C’est au détour d’une des allées que j’ai pu faire une belle rencontre avec un art que je ne connaissais pas, et qui mêle à la fois la bande dessinée et l’émail. Oui oui, l’émail. Les émaux quoi. Le résultat ressemble à une sorte de tableau lisse et brillant, mais en réalité la technique rappelle un peu la lithographie dans son principe.

asterix-le-domaine-des-dieux-version-classique-uderzo-goscinny-coustoon

corto-maltese-ethiopiques-hugo-prattJ’ai eu droit à une explication complexe et passionnante du travail long et méticuleux qu’il faut pour parvenir à de telles oeuvres. Toutes les créations sont numérotées et tirées à un nombre d’exemplaires limité. Tant le site Internet que les photos ne permettent de se rendre compte du rendu extrêmement éclatant des couleurs et de la précision des traits (les dessins sont vectorisés, ce qui explique les courbes parfaites).

Enfin, si jamais il vous prenait l’idée d’acquérir une de ces merveilles, sachez qu’elles résistent à 800°C et ne s’abîment pas.

Par ici pour découvrir ce véritable travail d’artisan : www.coustoon.com

En conclusion, c’est un petit salon intime, très humain, fait par des passionnés pour des passionnés. Je suis convaincu que tout le monde ou presque a raté ce salon de la BD de collection 2014. Nous serons plus vigilants l’année prochaine, et le club Présences d’Esprits se fera un plaisir de vous prévenir à l’avance.

Restez connectés et inscrivez-vous à la newsletter !

A propos de Mourad

Mourad
Participe au comité de lecture d'AOC (qui a dit pas régulièrement ?) et donne des coups de main sur le site ou sur tout un tas d'autres sujets (qui a dit c'est trop vague ?).

Consulter aussi...

Interview Delirium 4 : Richard Corben

Ces premières expériences m’ont montré ce que beaucoup d’autres savaient déjà : qu’il y a de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.